NOU KA SONJÉ
YO
CÉ LI MINME KI LA
DAVID MARTIAL
Vign_davine-01
David Martial -MERCI

David Martial
Cadet d'une fratrie de neuf enfants, Ie chanteur David Martial est né Ie 26 juin 1935 d'un père cultivateur et d'une mère
commerçante, dans la commune du Prêcheur au nord-ouest de la Martinique. II passe son enfance et fait sa scolarité à
Fort-de-France.il ny est élevé par ses freres et soeurs plus âgés dans une maison deleurs parents retenus au Prêcheur par
leurs obligations professionnelles. II apprend très tôt Ie métier de tailleur avec son frère aîné qui exerce cette profession.
David aime chanter depuis son plus jeune âge. Un cousin employé des PTT, collègue de travail d'Alexandre Nestoret, président
du “Groupe Folklorique Martiniquais”, recommande Ie jeune garçon à ce dernier. A !'âge de treize ans, David Martial est
ainsi intégré dans ce groupe animé par Loulou Boislaville. Deux ans plus tard, en 1950, il rejoint I'ensemble “Creolita” qui
venait d' être créé par Ie guitariste et chanteur Maurice Jallier. Lors des concours annuels de biguine pour Ie carnaval, Ie
groupe Creolita et son chanteur favori remportent deux fois Ie 1″ prix: en 1952 avec la biguine “A la zazou” puis en 1953
avec “cefilon”, une composition de Maurice Jallier. C'est à I'occasion de ce dernier carnaval que David Martial est remarqué
par Eugène Delouche de passage à Ia Martinique. Celui-ci Iui propose de venir enregistrer des disques à Paris. David Martial fait Ia traversée en mai 1953 sur Ie paquebot italien “Origa” en partance pour Cannes. II paye son billet avec Ies économies de plusieurs années epargnées sur son salaire d'apprenti tailleur. Au cours de ce voyage, il rencontre Ie guitariste guadeloupeen André Condouant, âgé de
18 ans Iui aussi, avec Iequel il se lie d'amitié. Les deux compagnons, répétant sur Ie pont, attirent Ia sympathie du commandant
de bord, musicien à ses heures, qui Ies invite à venir jouer et chanter pour Ies passagers de première classe. Les premiers
enregistrements de David avec Eugene Delouche ont lieu à Paris de septembre à novembre 1953. Sur Ies étiquettes des
disques, Ie chanteur apparaît d'abord sous son prénom usuel de Gaston mais, sur Ies conseils d'Eugene Delouche, il optera
bientôt pour son deuxieme prénom de David, plus seyant à Ia carrière artistique. La collaboration du chanteur et du
clarinettiste n'ira pourtant pas au-deIà de ces premieres sèances. à Paris, David Martial est hébergé par un autre frère,
rue Ramey dans Ie 18eè me arrondissement. II trouve un emploi d'ouvrier aux usines alimentaires Maggi de Ia Porte de Pantin ou on l'affecte au pro cede de fabrication des bouillons “Kub”. Bien dédécide a se faire

un nom dans la chanson, David Martial commence à chercher sa voie dans Ies dancings et Ies cabarets parisiens. En
1955, il trouve un premier engagement au cabaret “L 'Arizona” tenu par Ia Martiniquaise Fortuna au 7 Cite Véron à Paris.
C'était l'ancienne “Pergola” où avait travaillé Delouche pendant Ia guerre. David Martial s'y produira jusque vers 1957. II
est accompagné par l' orchestre de tango de I'Espagnoi Armandino qui Iui prodigue une aide et des conseils précieux pour sa
formation. David Martial passe également au restaurant-cabaret “La Créole” de Lilian Harley, qui se trouvait au 22 rue Cambaceres
dans Ie 8'”" arrondissement avant de se fixer à Montparnasse. II y fait Ia connaissance du Guadeloupéen Gérard La
Viny, altemant Ies tours de chant avec Iui. Cette formule itinerante conduit David à apprendre Ia guitare pour ne plus être
tributaire d'un accompagnateur Iors de ses passages en cabaret. En charge de famille, il devra bientôt assurer Ia subsistance
de sa femme et de plusieurs enfants. Durant Ie jour, il exerce divers métiers : garçon de courses, presseur de vêtements
de confection … Pendant dix ans, sans

jamais perdre courage, David Martial ne cessera de se produire en indépendant à Paris, courant Ies concours et Ies auditions,
chantant Ie soir dans Ies restaurants et cabarets de Ia Capitale. On peut l'entendre en 1958 au cabaret de “La Colombe”
dans I'île Saint-Louis, où il côtoie toie Pierre Perret; en 1959 à “L'Ecluse”, Quai des Grands-Augustins où passait aussi Bar

bara ; au début des années 1960 au “Canadian's Club”, rue du Château; et encore au “Zodiaque” près de la Porte Saint-Martin, au restaurant “Madiana” dans Ie quartier du Châtelet puis au milieu des années soixante à “La Cabane à Rythme” (ex Cabane Cubaine) tenue par Ie trompettiste martiniquais Luis Angel au 42 rue Fontaine à Pigalle. il se façonne un profil de chanteur de charme dans la
variété française et internationale, mettant
en valeur la sonorité, la flexibilité, Ie timbre chaud et cuivré d'une voix originale aux multiples possibilités, reconnaissable
entre toutes, servie par une diction impeccable et une technique affirmée. David Martial participe à des émissions pour la
station France-Outremer à la Radiodiffusion Française. II fait partie du “Petit Conservatoire” de la célèbre chanteuse
Mireille et auditionne devant elle et ses élèves à la télévision.En 1963, David Martial représente la France en finale du
“Grand Prix des Variétés” du concours international de Radio-Luxembourg avec une de ses compositions : “Paris vaut
bien les Antilles” mais il echappe de peu au 1er prix. Celalui vaut quand meme d'en

registrer son premier disque microsillon chez Festival. Car David Martial est non seulement interprète, mais aussi createur. na des centaines de melodies dans la tete.
il ne cesse de composer et d'ecrire ses propres chansons, développant sa personnalité pour donner Ie meilleur de lui meme
au public parisien en mariant avec elegance Ie styleantillais et ses textes poétiques en français. Le succès se faisant toujours attendre,
David Martial prend la decision de revenir dans sa Martinique natale. II yfait un premier sejour pour des vacances en 1966,
ce qui lui permet d'enregistrer un 45 tours pour Georges Debs (frere du producteur guadeloupeen bien connu Henri Debs)
avec une composition creole humoristique
“Adrienne pot d'chamm” qui remporte un vif succès aupres de ses compatriotes. II revient a la Martinique pour Ie carnaval
1968, recrute des musiciens sur place et commence par se produire au “Manoir”, Ie cabaret dancing de Pierre Rassin à Fort de-
France. II fait salle comble tous les soil'S.II organise ensuite ses prop res tours de chant dans les salles de cinema de toute

la Martinique, puis en Guadeloupe, en Guyane, et fait un passage au Canada en 1969. Revenu en 1970 à Fort-de-France, David anime Ie soir Ie bar de l'hôtel de sa tante : “Lepetit coin de Paris”, rue Lazare

Carnot, où il recrée l'ambiance des cabarets parisiens pour les Martiniquais et les touristes de passage qui se pressent pour

I'applaudir. Le lieu devient bientôt trop petit. David Ie quitte pour s'installer dans une salle du boulevard Allègre qu'il baptise “LaRive Gauche”, non loin de l'extrémité du canal Levassora Fort-de-France. David Martial enregistre à cette époque plusieurs disques de folklore pour Ie producteur guadeloupéen Raymond Célini.C'est finalement en 1975 qu'il est remarqué et demandé par Ie producteur Denis Bourgeois, directeur des éditions Bagatelle, de passage à la Martinique. David a des dizaines de chansons toutes prêtes, qui ne demandent qu'à être connues. Parmi elles se trouve une chanson créole au rythme entraînant “Ce Ii mêmm” pour laquelle I'auteur Gilles Sommaire écrit des paroles françaises qui la transforment en “Célimène”. Le contrat est signé et David Martial rentre à Paris. La chanson, dès sa

sortie en 1976, deviendra Ie tube phénoménal que l'on sait et c'est pour David Ie début d'une gloire bien méritée, celle qu'il attendait depuis toujours. Sa collaboration avec Gilles Sommaire et avec d'autres auteurs mais aussi Ie génie créatif de David tout entier donneront naissance, de 1976 jusqu'à ces dernières années, à une multitude de succès et à une discographie impressionnante de plus d'une vingtaine
d'albums. David Martial vit aUjourd'hui une retraite paisible dans Ie nord de la région parisienne.

SOURCE : ARTICLE DE JEAN PIERRE MEUNIER

BON A SAVOI

DEL’S JAZZ BIGUINE 1951-1953 - EUGENE DELOUCHE
Les années RITMO (Paris 1951-1953)

Direction artistique : JEAN PIERRE MEUNIER
Label : FREMEAUX & ASSOCIES
Nombre de CD : 2

Vous pouvez acheter ce produit :

- Chez votre libraire ou maison de la presse (Frémeaux & Associés distribution)
- Chez votre disquaire, Fnac ou Virgin (distribution : Socadisc)
- Sur lalibrairiesonore.com
- Sur audio-archives.fr
- Par téléphone au 01.43.74.90.24

Eugène Delouche, clarinettiste né à la Martinique en 1909, fut à Paris à partir de 1931 le principal émule de Stellio dans l’art de la biguine. Après la seconde guerre mondiale, il fonde RITMO, sa marque de disques 78 tours, où il s'affirme comme l'un des plus grands créateurs d'une fusion entre le répertoire populaire antillais et le jazz.
Jean-Pierre MEUNIER

In 1931’s Paris, Eugène Delouche, a clarinettist born in Martinique in 1909, was Stellio’s equal in spreading the beguine. After World War II he founded RITMO, the label on which he recorded his own 78’s, giving free rein to his creative imagination in jazz and the music of the Caribbean.

DISQUE 1 :
LES DEUX RIVALES (OCT. 1951), BIGUINE • LA FIGUIÉ (OCT. 1951) ,BIGUINE VIDÉ • VOISINE A MOIN (OCT. 1951),BIGUINE • GUARACHA DE AMOR (OCT. 1951), GUARACHA • RETOUR AU PAYS (OCT. 1951), BIGUINE • LAETITIA (OCT. 1951), MAZURKA CRÉOLE • TES YEUX ! (OCT. 1951), VALSE • MAGDALENA (OCT. 1951), VALSE • VIENS DONC DANSER (DANCEI) (SEP.1951), SAMBA • AFTER THE RAIN (1952), BLUES • LAST SPLEEN (1952), SLOW • MARTINIQUE (1952), BOLÉRO • GIL MAMBO (1952), MAMBO • REVERIE (1952), BOLÉRO • MINA (1952), BOLÉRO • DÉPI OU QUITTÉ MOIN (1952) INSTRUMENTAL, BIGUINE • TI RORO (1952), BIGUINE • SOIS PATIENTE (1952), VALSE • TI CHABINE (AVR. 1953) VERSION INÉDITE, BIGUINE • LA MYSTÉRIEUSE (AVR. 1953) VERSION INÉDITE, VALSE • ÉDOUARLISE (AVR. 1953), BIGUINE • CASITA (AVR. 1953)VERSION INÉDITE, BOLÉRO • RITMO DANCE (1953), GUARACHA • MATINICA MAMBO (1953), MAMBO.

DISQUE 2 :
NADHIA (1953), SAMBA • MISSIÉ (1953), BIGUINE • COUP D’BATON (1953), BIGUINE • CÉ FILON (1953), BIGUINE • SHELL X 100 (1953), BIGUINE • FEMM’ DÉLAISSÉE (1953), BIGUINE • L’HOMME SANS TÊTE (1953), BIGUINE • MADININA (1953), BIGUINE • LA MAZOUK EN AVANT (1953), MAZURKA • ÇA QUI FÉ ÇA (1953), BIGUINE • EN TI PUNCH (1953), BIGUINE • TI CHABINE MANZÉ TITINE LA (1953), BIGUINE • L’ÂGE ATOMIQUE (1953), MAZURKA • DÉPI OU QUITTÉ MOIN (1953) V. INÉDITE, BIGUINE • DESPUES DE TU ABANDONO (1953) V. INÉDITE, BOLÉRO • PORQUE MANOLO (1953), PASO DOBLE • LOIN DE MON ÎLE (1953), VALSE • MANGOZO (1953), SAMBA • MALANGUA (1953), SAMBA • CASITA (1953), BOLÉRO • DESPUES DE TU ABANDONO (1953) V. ESP., BOLÉRO • RAYO DE SOL (1953), BOLÉRO • BABY BAÏON (1953), BAÏON • RAYO DE SOL (1953) VERSION LONGUE , BOLÉRO.

Droits : Frémeaux & Associés en accord avec la famille Delouche .

————————-
-----------------------------------
-------------------------
[gv data="http://www.youtube.com/?v=ymxsX32_rrA"][/gv]  
Vintage Hits Viyéri- Mano Rétro-Cliqué Ici-
http://manoretro.unblog.fr/2011/08/29/  
Vintage Hits Viyéri- Mano Rétro-Vol-02-Cliqué Ici
http://manoretro.unblog.fr/2011/08/30/  
Mano Rétro Entretiens Musique : les interviews-Cliqué Ici
http://manoretro.unblog.fr/2011/08/28/  
Vintage Hits Viyéri- Mano Rétro-Vol-07
http://manoretro.unblog.fr/2011/09/  
Vintage Hits Viyéri- Mano Rétro-Vol-10
http://manoretro.unblog.fr/2011/09/  

---------------------///////----------------
MANO RADIO CARAÏBES
Et n'oubliez pas, ami.... Visitez Mon site
aussi souvent que vous le pouvez... et merci ! ... n'oubliez pas d'informer vos amis !
Je vous remercie
Cliqué ICI
http://manoretro.unblog.fr/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
http://www.manoradiocaraibes.com/  
http://www.manomerci.com/  


DAVID MARTIAL
DAVID MARTIAL-NOU KA SONJE
David Martial (né le 26 juin 1935) est un chanteur originaire des Antilles françaises (Martinique), et devenu célèbre en particulier pour sa chanson Célimène (Paroles: Gilles Sommaire. Musique: David Martial) sortie en 1976.


-------------------------
[gv data="http://www.youtube.com/?v=ymxsX32_rrA"][/gv]
Vintage Hits Viyéri- Mano Rétro-Cliqué Ici-
http://manoretro.unblog.fr/2011/08/29/  
Vintage Hits Viyéri- Mano Rétro-Vol-02-Cliqué Ici
http://manoretro.unblog.fr/2011/08/30/  
Mano Rétro Entretiens Musique : les interviews-Cliqué Ici
http://manoretro.unblog.fr/2011/08/28/  
Vintage Hits Viyéri- Mano Rétro-Vol-07
http://manoretro.unblog.fr/2011/09/  
Vintage Hits Viyéri- Mano Rétro-Vol-10
http://manoretro.unblog.fr/2011/09/  

---------------------///////----------------
MANO RADIO CARAÏBES
Et n'oubliez pas, ami.... Visitez Mon site
aussi souvent que vous le pouvez... et merci ! ... n'oubliez pas d'informer vos amis !
Je vous remercie
Cliqué ICI
http://manoretro.unblog.fr/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
http://www.manoradiocaraibes.com/  
http://www.manomerci.com/  
 
 
 

vign_2

vign_11

vign_9395

vign_58791

vign_23648283

vign_113963856

vign_113963856

vign_114127989

vign_115048377-2

vign_3354670000158
 

vign_images

vign_de04d3e6c6c10d886baf668ae570d865-300x300

vign_david-martial-tout-creole-33-tours-176947930_ml

vign_davidmartialmerci

vign_david-martial-002_40084x2

vign_david-martial_lebonheurdechanter

vign_david_martial_laumisme

vign_david_martial_0

vign_2

vign_9395
 
 
 
 
Vign_david
 
Vign_david-martial-fxg-150x150
 
Vign_david_martial_bambou_tabou_a
-
Vign_4400_1089189542966_1023271250_30224927_5310901_n
 
Vign_4400_1089189622968_1023271250_30224928_6444293_n
 
Vign_4400_1089200743246_1023271250_30224949_2787338_n
 
Vign_2
 
Vign_11
 
Vign_3088
 
Vign_9395
 
Vign_58791
 
Vign_23648283
 
Vign_113963856
 
Vign_114127989
 
Vign_115048377-2
 
Vign_3354670000158
 
Vign_david_martial_0
 
Vign_114127989
 
Vign_DAVID_MARTIAL-----
 
Vign_DAVID_MARTIAL-------
 
Vign_DAVID_MARTIAL--------1
© 2011
Créer un site avec WebSelf