NOU KA SONJÉ
YO
CÉ LI MINME KI LA
 
Vign_grand_orchestre_haiti
 
 
Vign_jazz
JAZZ DES JEUNES


CRÉATION DU GROUPE LE 01 AOÛT 1943

--------------------//////////////-------------

Saint-Aude, Charles René

Date du Décès: 3 Avril, 1995
Cause du Décès: Assassinat en plein jour.

Note: René Saint-Aude fut, dans les années 50 et 60, le maestro du groupe Jazz des Jeunes.

ORCHESTRE JAZZ DES JEUNES-Nou Ka Sonjé

ORCHESTRE JAZZ DES JEUNES CRÉATION DU GROUPE
LE- 01- AOÛT 1943 - En réalité le groupe voit le jour en 1942 grâce à son maestro de l'époque monsieur René DOR, de son frère Ferdinand et de Pierre RICHE. Ce trio avait pour nom : ” Le TRIO des JEUNES “. Avec l'arrivée de nouveaux musiciens il passe du ” TRIO ” au ” QUARTETO ” (4) puis au ” QUINTETO ” (5) et pour finir en ” CONJUNTO des JEUNES “. - Le 01/08/1943 marque l'avènement de René St. AUDE à la direction de l'orchestre et l'apparition du nom ” JAZZ des JEUNES “. - A noter : il est inscrit sur le label : Records n° 3. - Est-ce le 3ème album : a) enregistré par le Jazz chez Jacot Records. b) produit par Jacot Records. c) ce disque fait-il parti d'un coffret de plusieurs L.P. Compléments d'informations. Avec l'aimable autorisation de monsieur Louis Carl SAINT JEAN. - 1942 âgé de quinze ans, Félix GUIGNARD est contacté par Pierre RICHE du QUINTETO des JEUNES. Les membres sont :

Hercule ROUSSEAU alias Couloule (Maestro; Tambour), Pierre RICHE (Chant), Charles René SAINT-AUDE (Saxophone), Ferra PIERRE (Trompette), Joseph DESROSIERS alias Ti Djo (Batterie).

MUSICIENS

Le Maestro RENE SAINT AUDE Maestro

Chant- PIERRE BLAIN
---------------------------------/////////////////////////---------------------
Disque 2 - Dates à retenir : - 1946 arrivée de Antalcidas Oréus MURAT qui jouait dans l'orchestre ISSA EL SAÏEH (1) et avait prêté main forte au CONJUNTO INTERNACIONAL de monsieur Nemours JEAN-BAPTISTE. (2) - 1949 BI - CENTENAIRE de la construction de la ville de Port-au-Prince. Le groupe est invité aux festivités et il en résulte la parution d'un coffret de trois L.P.s intitule ” VOLONTÉ “.
- 1958 (mai) arrivée de Gérard DUPERVIL issu du CONJUNTO INTERNACIONAL de Nemours JEAN-BAPTISTE. (3)


- Cette deuxième désertion déclenchera en Nemours une rancœur et une amertume qui le poussera à attaquer cet Orchestre ” voleur ” par l'intermédiaire de ses chansons. Tout compte fait, ces deux départs seront les biens venus car Nemours avec son groupe nouvellement formé a besoin de conforter sa notoriété auprès du public. Toutes ces invectives ne cesseront que lorsque Nemours ira porté plainte à la police pour des menaces de mort à son encontre proférées par les fanatiques du JAZZ.
-----------
- A noter : dans la série HAÏTIAN MERINGUES produite par ANSON, un album sorti sous la référence 822. Il sera classé ici en Disque 1.

Compléments d'informations.

Avec l'aimable autorisation de monsieur Louis Carl SAINT JEAN.

- (1) 1947.

- (2) 1955.

- (3) pas du CONJUNTO mais de l' ENSEMBLE (1956).

////////////////////////////////////////////////

Disque 3 - Ce nouveau label (PALACE RECORDS) fait suite au ” JACOT RECORDS ” du même producteur J. ABRAHAM. - Trois L.P.s sont, jusqu'à présent, recensés sous ce label: ” PALACE RECORDS “. Ces deux là plus MURAT PIERRE. MUSICIENS

Le Maestro RENE St. AUDE

SATURDAY NIGHT in PORT-au-PRINCE Label: PALACE RECORDS Référence: 101 Année: 1961 FACE A-TON TON'M-G. Dupervil ,LISA-F. Vaval, E. Auguste -IBO GRAN MOUNE OH -NUIT DE NOVEMBRE-GROS POLOLOGE-JODI YA Compositions: A. O. Murat.
FACE B-SOUVENIR DES CAYES-DJOUMBALA -CAVALIER EN FETANCE


LA BONNE CONTREDANCE-JEAN PETRO-(-arr. A. O. Murat-CONGO MAROCA

A. O. Murat-Compositions: G. Dupervil.

- Ce nouveau label (PALACE RECORDS) fait suite au ” JACOT RECORDS ” du même producteur J. ABRAHAM.

- Trois L.P.s sont, jusqu'à présent, recensés sous ce label: ” PALACE RECORDS “. Ces deux là plus MURAT PIERRE.-MUSICIENS-RENE St. AUDE Maestro

//////////////////////////////

Disque 4

- Ce disque regroupe plusieurs enregistrements en public ou radiophonique.

- Le placement de ce L.P. est tout à fait aléatoire.

MUSICIENS-RENE St. AUDE-saxophone Maestro, GERARD DUPERVIL -Chant

EMMANUEL AUGUSTE -Chant ,JEAN-CLAUDE FELIX -Chant ,PIERRE BLAIN Chant ,EVELYNE DEJEAN- Chant

SOUVENIR DE St. MARC ,CE OU, INESSE ,UN SIMPLE MOT,BONNE ANNÉE,NUIT DE NOVEMBRE

PREMIER JANVIER –FACE B-MIRE,CAFOU MAAÇA, POPURIT

////////////////////

PS

Super Jazz des jeunes Le Jazz des Jeunes eut pour maestro, René Saint-Aude. Grâce à des affinités de goût et de caractère, Antalcidas Murat et René St Aude maintiendront une association émouvante basée sur le respect mutuel ; et ce groupe musical connaîtra une ascension que lui vaudra son mérite d'avoir popularisé en force le folklore dans la musique haïtienne. Pierre Riché, Pierre Blain, Altée Riviera, Emmanuel Auguste, Edeline Déjean, Ketly Lafond, Ernst Letang ont collaboré comme chanteurs avec le Jazz des Jeunes. L'éclosion touristique et un climat serein encourageront d'autres talentueux musiciens à trouver leur propre voie. Le saxophoniste ténor, Murat Pierre qui avait fourni une fougueuse prestation au sein de l'orchestre dirigé par Ernst Lamy formera son propre groupe. Pierre Blain, transfuge du Jazz des jeunes, lui sera d'une prestigieuse collaboration. Ce chanteur à la sensibilité inimitable en influencera d'autres qui auront à lui succéder au sein de l'ensemble Nemours Jean-Baptiste.


Issa Saieh, saxophoniste et également mécène ne saurait être oublié. On lui doit la formation de l'orchestre qui porta son nom, et qu'il eut la merveilleuse idée d'amener dans les studios de Radio Progresso à la Havane Cuba. Guy Durosier, Herby Widmaier, René Dor ont participé comme « vocalistes » à ces mémorables séances d'enregistrement. De cette belle aventure nous est né un merveilleux CD qui orne désormais les rayons de nos discothèques.

Necrologie 1990-1999

Cause du Décès: Assassinat en plein jour. Note: René Saint-Aude
fut, dans les années 50 et 60, le maestro du groupe Jazz des Jeunes. …

////////////////////
Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553
ORCHESTRE JAZZ DES JEUNES
ORCHESTRE JAZZ DES JEUNES
 CRÉATION DU GROUPE
LE- 01- AOÛT 1943 -
En réalité le groupe voit le jour en 1942 grâce à son maestro de l'époque monsieur René DOR, de son frère Ferdinand et de Pierre RICHE. Ce trio avait pour nom : ” Le TRIO des JEUNES “. Avec l'arrivée de nouveaux musiciens il passe du ” TRIO ” au ” QUARTETO ” (4) puis au ” QUINTETO ” (5) et pour finir en ” CONJUNTO des JEUNES “. - Le 01/08/1943 marque l'avènement de René St. AUDE à la direction de l'orchestre et l'apparition du nom ” JAZZ des JEUNES “. - A noter : il est inscrit sur le label : Records n° 3. - Est-ce le 3ème album : a) enregistré par le Jazz chez Jacot Records. b) produit par Jacot Records. c) ce disque fait-il parti d'un coffret de plusieurs L.P. Compléments d'informations. Avec l'aimable autorisation de monsieur Louis Carl SAINT JEAN. - 1942 âgé de quinze ans, Félix GUIGNARD est contacté par Pierre RICHE du QUINTETO des JEUNES. Les membres sont :

ORCHESTRE TROPICANA
Vign_untitled
ORCHESTRE TROPICANA
Vign_02
ORCHESTRE TROPICANA
1- Considérant que l’Orchestre Tropicana d’Haïti créé le 15 Août 1963 au Cap-Haïtien est un groupe musical faisant partie de la vie culturelle d’Haïti pour avoir contribué par sa production à enrichir le patrimoine culturel de la Nation haïtienne.
2- Considérant que les principes de la coopération entre les membres de l’Orchestre Tropicana d’Haïti doivent être définis ce, pour préserver les droits spécifiques de chaque associé pour garantir les intérêts collectifs du groupe.

3- Considérant qu’il y a lieu :

a) d’harmoniser les droits définitivement acquis de ses membres avec les objectifs généraux de l’Orchestre;

b) de garantir les intérêts de tout membre présent ou futur du dit Orchestre;

c) de protéger la production artistique de l’Orchestre Tropicana d’Haïti contre toute entreprise contraire à ses intérêts ; il a été décidé entre les musiciens signataires du présent acte la formation d’une société mixte c’est-à-dire civile et commerciale dénommée ‘’Orchestre Tropicana d’Haïti S.A’’
· Jacques Geram Michel Technician, December 1963
· Jauque Jn Claude. Ph, Saxphonist and Singer 1963 · Charles Cinna Octavius ” Ti- Blanc”, February Saxophonist, 1964


· Pierre Lesida Jersy, Drum & Percussion, February 1965 · Parisien Ph. Fils-Aime, Lead singer, November 1966


· Louis Jean Lubean, Trombonist, October 1967 · Lubert Baptiste, Guitar, 1968


· Raphael Abraham, Trombonist, March 1969 · Paul Eduard Jean, Lead singer, September 1972


· Jean Chenet Mondesir, Bass, March 1980 · Jean Claude Jacque, Simger and song writer, September 1981


· Jude James Joseph, Piano, 1986 · Joseoh C1aimond Mondesir, Alto Saxophonist, 1987


· Smith Vixamar, trompetist & Trombonist, March 1991 · Pierre Pelotat, Guitar & song writer, March 1993


· Ernest Devis, Congas, Juin 1998 · John J. Joans, Trompetist, March 1998


· Herlex andre, Keyboard, May 1999 · Jasmind Mac Anglad, Bass, May 1999


· Luc Doralus, Lead singer, January 2000


ORCHESTRE TROPICANA D'Haiti

Musiciens

CINNA O. CHARLES (Sax Alto Maestro)

AVENTURE JACQUELINE NORESIAS (Sax Tenor)

JOSEPH CLAIRMOND MONDESIR (Sax Alto)

LOUIS JN LUBIN (Trompette) LAVENTURE JEAN (Trompette) .
HYCHER JEAN (Trompette Trombone)


JN JOSEPH JASMIN (Trompette “Stagiaire”)

HERVE CASSEUS (Piano, Orgue) VARIETE FLEURESTIL (Guitare)
JN CHENET MONDESIR (Bass)


JUDE JAMES JOSEPH (Orgue “Stagiaire”)

HARY JN FRANCOIS (Guitare (DrumJ)

PARISIEN FILS•AIME (Chanteur)

GIORDANI JOSEPH (Chanteur)

PAUL EDOUARD JEAN (Chanteur)

CLAUDE PIERRE (Chanteur)

ROSEMOND JEAN (Chanteur “Stagiaire”)

RAYMONDSON JN LOUIS (Batteur)

LESCA PIERRE (Batteur)

JN BAPTISTE JEAN (Tambour)

GERARD MICHEL (Thecnicien)

--------------------///////////////////-------------


La fusée d'or d'Haïti
Orchestre Tropicana
40E Anniversaire du Tropicana

Heritagekonpa Magazine Publier le 14 août 2004.


Avant le tambour-machine ou de l'ère numérique en musique haïtienne, Big Bands orchestre était la norme dans la musique de Konpa. Jouant souvent avec 5 trompettes, 2 saxophones, 4 chanteurs et une section rythmique consistant en la piano, accordéon, basse, congas africaines et batterie. Bandes haïtiennes souvent jouée music de divers genres, y compris la Salsa, Meringue, Caraïbes et Jazz américain.

Tropicana D'Haiti est l'un des groupes de tels tradititional. Le groupe légendaire konpa dirigé par le maestro Charles"Ti Blanc" Cinna Octavius, une des icônes de la musique contemporaine haïtienne, a enregistré plus de 20 albums et innombrables vinyles en 40 ans.


L'ensemble Tropicana a connu un règne de quarante ans et la réputation d'être un groupe performant exceptionnel et discipliné. Selon « Ti - Blanc », qui a joué le saxophone avec la bande de 39 ans, Tropicana nom après un célèbre club cubain fréquenté par les Cubains vivant dans Au Cap-haïtien, la deuxième plus grande ville en Haïti. La musique du groupe est enracinée dans Pachanga cubain, Salsa et Meringue avec distinctifs chords ambiants de Konpa Direk.


Du 1964 onward Tropicana plus fidèles supporters ont été ceux qui vivent dans la partie nord d'Haïti, mais popularité la bande explosa dans tout le pays avec la sortie de leur album hit Papa Cokote. En effet, Tropicana est une institution de musique haïtienne endurcis, célèbre pour les riffs verbales élaborées et modestement inspirational tunes. Avec d'innombrables chansons à succès, qui comprennent "Yolande, Limonade, Veye Priye, Angelique, Kimbe Dimite, Fleure adorent, Nou refize Gran moune et le j de Ti pour toujours populaire Jocelyn, parmi les nombreux autres enregistrements. Tropicana a touché sur presque tous les sujets, articulant les vices de la société haïtienne, les préjugés, les idées fausses et les costumes culturelles. Le groupe s'est avérée plus qu'un pur hasard de talent, mais plutôt vrais maîtres d'une forme d'art, un groupe polyvalent et un supportable réussies de la force au sein de l'industrie de la musique.

Tropicana célèbre son 40e anniversaire en août, 2004. Pour commomerate ce milestons, L'orchestre Tropicana d'Haïti vient de publier « 40 Eme Anniversaire », une compilation de certains des plus célèbres chansons des bandes. Alors que ce n'est pas une greatest hits collection, cette compilation est rien de moins qu'excellent. Ses caractéristiques 16 grandes chansons qui mettent en lumière la riche histoire de la musique et la polyvalence des bandes. « 40 eme anniversaire » est un arrangement de chansons du Tropicana effectué par certains des plus connus chanteurs haïtiens, dont Jude Jean (Kdans), Gracia Delva (Mas Konpa), Stanley Stoussant (Lakol), Dadou Pasquest (bande de Magnum), Eric Charles, Michel Martelly (Sweet Micky), King Kino (déplacer déplacer)Joe Zenny (Konpa Kreyol), Tonto Bisha, Amstrong Jeune (anciennement de NY ALSTARS, Eliote Alouidor, Pouchon Diverser (Djakout Mizik), Gazman Pierre (Nu Look), Luc Doraus (Tropicana), Pipo Stanise (Dzine / Hang Out).


Avec un sens de fraîcheur et de créativité immense, chaque chanson a été soigneusement conçue pour s'adapter à la gamme vocale et le style des chanteurs individuels. Contrairement à la plupart des autres collaborations Konpa, sons de « 40 eme Anniversaire » du Tropicana tout comme les chansons originales. En outre, ces chansons ne sont pas juste aléatoires fillers pour l'album. Au lieu de cela, ils sont un témoignage de la diversité et la longévité globale du Tropicana. Certaines des chansons plus notables de cet double disque compact incluent une nouvelle interprétation du Tropicana hymne, « Limonade », chanté par Micky Sweet, président de Konpa et Tonton Bisha, la chanson classique « CRE Kot Papa » interprété par King Kino, la chanson immortelle « Superstition » chantée par Dadou Pasquet, les ballades mémorables "Gason ak Fanm", « Réconciliation », « tribulation » et un tableau de super a frappé des chansons. Chaque chanteur et musicien qui a contribué à leurs services et temps pour ce projet mérite considérable. Ils prouvent que la nouvelle génération de musiciens Haïtiens n'a pas oublié leurs racines.


Au fil des ans, Tropicana s'est avéré pour être un des plus durables et les plus grands des bandes haïtiens dont phrasé unique et l'harmonie évoquer joviale émotion parmi les fans de Konpa partout dans le monde. Ce qui est malheureux, toutefois, est que la jeune génération (celles de leur milieu vingtaine) a une tendance non fondée à croire que vous devez être dans votre des années 50 ou 60 ' s à jouir Tropicana ou assister à l'une de leurs représentations. À l'inverse, je dois souligner que « un fan de musique éduqués peut apprendre à apprécier la bonne musique indépendamment de l'époque ou la génération », pour reprendre ce que mon père a souvent réitéré à mes frères et moi.


Avec le mouvement de la musique haïtienne dans le sens où les bandes numériques dominent l'industrie au cours des dix dernières années, il est parfois facile d'oublier qu'il existe des groupes vétéran là-bas. Néanmoins, Tropicana et autres groupes comme Septentrional (depuis 1948) et Tabou Combo (depuis 1968) ont mis les autres styles de musique haïtienne sous les feux de la rampe. Dans cette industrie de la musique instable, il est très rare de trouver un groupe de musiciens avec un si haut calibre qui est restée ensemble tant que Tropicana sans intermédiaire bris. Depuis le début des années 1960, Tropicana a été au cœur de la musique haïtienne et a apporté une contribution à l'évolution Konpa profonde.


Tropicana est l'un des plus admiré


Heritagekonpa et son personnel tiens à saisir cette occasion pour remercier les musiciens du Tropicana pour leur contribution à la musique haïtienne. .


TROPICANA LINE UP
Jacques Geram Michel technicien, décembre 1963
Jauque Jn Claude. PH, Saxphonist et chanteuse 1963
Charles Cinna Octavius « Ti - Blanc », février saxophoniste, 1964
Pierre Lesida Jersy, batterie et Percussion, février 1965
Parisien Ph. Fils-Aime, chanteur, novembre 1966
Louis Jean Lubean, tromboniste, octobre 1967
Lubert Baptiste, guitare, 1968
Raphael Abraham, tromboniste, mars 1969
Paul Eduard Jean, chanteur, septembre 1972
Jean Chenet Mondesir, basse, mars 1980
Jean Claude Jacque, Simger et song writer, septembre 1981
Jude James Joseph, Piano, 1986
Joseoh Claimond Mondesir, saxophoniste Alto, 1987
Vixamar Smith, trompetist et tromboniste, mars 1991
Pierre Pelotat, guitare et chant, écrivain, mars 1993
Ernest Devis, Congas, Juin 1998
John J. Joans, Trompetist, mars 1998
Herlex Andre, clavier, mai 1999
Jasmind Mac Anglad, basse, mai 1999
Luc Doralus, chanteur, janvier 2000
Frandy Julien, tambour
(Nous tenons à remercier l'ancien Tropicana chanteur Joseph de Jordanie qui a récemment pris sa retraite du New Jersey et Mac Duverger qui produit des albums de presque tous les Topicana avant de mourir d'une attaque de foyer l'année dernière)

Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553
ORCHESTRE TROPICANA
ORCHESTRE TROPICANA
VINYL NEMOURS JEAN BAPTISTE
Vign_nemours_jean_baptiste-merci
NEMOURS JEAN-BAPTISTE
Vign_k-78
NEMOURS JEAN-BAPTISTE
a donné au peuple haïtien leur bonne cadence : le « Compas »

Troisième enfant d'une famille de quatre enfants, Nemours est né le 2 février 1918
Et mort le 18 mai 1985, à Port-au Prince, Haïti. Après la mort prématurée de ses parents, Sainte Lucie, couturière et Clément Jean-Baptiste, cordonnier, Nemours et ses frères et sœur, André, Monfort et Altagrace ont été confiées à leurs proches. Après des études à deux écoles paroissiales, Jean-Marie Guilloux et Saint-Louis de Gonzague, Nemours était son propre à un âge précoce et dégustés à certains moments difficiles dans sa vie. Il l'a fait certains emplois insignifiants pour répondre à ses besoins. Devenu un barbier, Nemours pourrait retrouver sans aucun doute, dans ses clients et le Barbier, l'audience et l'endroit idéal, pour discuter de son amour et d'exprimer son talent pour la musique.

Les débuts de carrière des Nemours se composait surtout de visites à l'étranger dans tout le pays dynamisation des parties. En outre, le jour de la Saint Ann, 26 juillet 1955, Nemours a créé le rythme qui allait devenir le « Compas » pour former son propre groupe musical, Conjunto International. L'original du groupe de membres ont été Julien Paul, Monfort Jean-Baptiste, (frère des Nemours), Anilus des cadets, Mozart et Krutzer Duroseau et pendant un mois Wébert Sicot, qui fut bientôt remplacé par Frank Brignol. Mais, ce n'était pas sa première tentative à être un chef de bande. Auparavant, il a amené les groupes contemporains tels que Anacaona, Jazz Atomique et Jazz Atomique Junior.

Weber Sicot n'a jamais été membre en Jazz Atomique et en Atomique Jr. Maestro Nemours Jean-Baptiste jamais joue de la guitare en Jazz Atomique, il a toujours joué son saxophone. En outre, Louis Lahens n'était pas un membre en « Ensemble aux calebasses », donc il n'ont pas chanté "Calebasses Kanpe.

Un don reçu par hasard a été son premier parrainage grâce à un ami, Antoine Duverger. Propriétaire et joueur de banjo, Duverger a décidé de confier son bien-aimé banjo à Nemours afin d'éviter les enfants de parents réprimandes "de bonne famille" au début du siècle ne joue pas la musique. Nemours ont profité de cette confiance et apprend à jouer du banjo par lui-même. Chance était de son côté, lorsque Duverger n'a pas respecté une de ses engagements aux frères Guignard. Nemours le remplaça. La performance a été un succès et lui apporta dos 30,00 $ et son recrutement par les frères Guignard.

À compter de cette date, Nemours consacre entièrement à la musique, animation parties organisées à travers le pays. venait de commencer une carrière d'environ vingt-cinq ans. Lors d'une de ses tournées, il a rencontré Marie Félicité C. Olivier. Ils se sont mariés le 28 septembre 1946 et avaient trois enfants, Marie-Denise, qui est décédé à l'âge de deux (2) ans, Yvrose et Yves Nemours, Jr.

Deux mois après la formation du « Cojunto International » en 1955, la carrière de l'artiste a pris une nouvelle direction quand il rencontre son premier promoteur, Jean Lumarque, propriétaire d'un club contemporain, « Calebasses » qui signifie « Gourdes ». Jean Lumarque a organisé la première tournée à l'étranger de Nemours et son groupe, les accompagnant pour les États-Unis et le Mexique. Toutefois, peu de temps après, Nemours dut quitter Lumarque pour Senatus Lafleur, propriétaire d'un autre Club, « Palladium ». Néanmoins, il fut de nouveau Jean Lumarque, qui, en 1961, le groupe vers les États-Unis et le 5 juillet, lors d'une fête à l'administration centrale de l'Organisation des Nations Unies, Nemours a reçu une plaque.

Après l'autre va-et-vient de Palladium à Calebasses, Nemours et son groupe ont été nommés successivement « Ensemble aux Calebasses », "Le Nemours Jean-Baptiste", « Ensemble Compas Direct », et encore une fois "Ensemble Nemours Jean-Baptiste" ont été embauché par René Marini, propriétaire de « Cabane Choucoune », où ils ont effectué de 1962 à 1970. Au cours de cette période en 1963, Nemours et son groupe, a participé pour la première fois dans un défilé du Carnaval, à la demande du public. Il est à noter que Nemours souffrait de glaucome. En 1967, son mmuniquer avait supprimer l'un de ses yeux au cours d'une intervention chirurgicale dans un hôpital à Port-de-Paix.

Nemours est resté pendant deux ans (1970-1972) dans les États-Unis d'Amérique et joué dans certains clubs tels que le château Caribe (Manhattan) et de la Canne-à-Sucre (canne à sucre) (Corona, Queens). Lors de son retour dans son pays natal en 1972, il prend en charge un nouveau groupe, le Compas de haut, rebaptisé "Super Combo de Nemours Jean-Baptiste" et fait des tournées en Guadeloupe, de mai à décembre 1973. En mai 1974, un promoteur de la Guadeloupe, Hubert Romain, a leur tour à tour de rôle par le biais de Guadeloupe, Martinique, France et, ensuite, Guadeloupe, encore une fois de retour à Haïti en novembre 1974. Leur passage en France, en septembre 1974, a été un immense succès invité par la chanson « Ti Carole », qui fut un succès sur « Radio télévision France Inter » pendant six mois. Quand il revint à Haïti en novembre 1974, le groupe est retourné à la « Cabane Choucoune » jusqu'à sa dissolution en 1979 avec le départ aux États-Unis de son fondateur, Wagner Lalanne.

En 1980, environ un quart de siècle après le lancement de son immense carrière, retrouve un musicien lone de Nemours. Heureusement, Eddy Zamor, personnalité de la radio et le producteur au cours des années 1960 en Haïti, devenu un promoteur de la musique aux États-Unis, a pu venir à secours des Nemours. Il a parrainé une soirée pour vingt-cinquième anniversaire des Nemours de « compas » et l'événement a été célébré en grand style avec le groupe "Skah Shah" au Club « Palais de l'Olympia ».

La soirée a été, en quelque sorte, un hommage à la grande carrière de Nemours Jean-Baptiste de couronnement. Sa prochaine tentative de jouer aux États-Unis en 1981, cette fois accompagné d'un rival musical longtemps, Wébert Sicot, était destiné à l'échec. Nemours tombe gravement malade et une opération à New York dans l'hôpital Elmhurst, Queens. Il passa les quatre dernières années de sa vie en Haïti, lutte contre la cécité et de cancer de la prostate. En dépit du plaidoyer au contraire de sa femme et ses enfants, il a choisi de mourir dans son pays, toujours dire quand il est mort à sa valeur serait reconnu.

Nemours et directement le Compas

Jusqu'au point milieu du XXe siècle, les besoins de la population haïtienne dans l'animation musicale ont été satisfaits principalement par les troubadours et la cadence de « tipico », venant de la République voisine. Cette cadence ou les groupes hispaniques dominent la majeure partie de nos festivités publiques ou / et une grande partie du privé. Les débuts de Nemours en 1955 et 1956, ont été marquées par cette cadence qui lui a permis de capturer le coeur du public. Cependant, Nemours a jamais apprécié cette colonisation du marché musical haïtienne. D'un côté de la frontière haïtienne, les dominicains et les Cubains ont vécu leur musique, de l'autre côté, que nos frères ont été humiliés par ces deux groupes.

Inspiré dans une sorte de ce nationalisme et a aidé de son intelligence, Nemours a donné au peuple haïtien leur bonne cadence : le « Compas ». Après le lancement de sa carrière, il n'a pas cessé avec les compétences de banjo, il avait appris le saxophone et la guitare.

Inspiré dans une sorte de ce nationalisme et a aidé de son intelligence, Nemours a donné au peuple haïtien leur bonne cadence : le « Compas ». Après le lancement de sa carrière, il n'a pas cessé avec les compétences de banjo, il avait appris le saxophone et la guitare.

Un autre avenir attrayant de l'image publique des Nemours était sa créativité profuse. À l'apogée de sa carrière, il dorloter son public régulièrement avec une nouvelle composition. Presque tous les samedis, ses fans attendaient pour lui au Théatre de Rex et ils n'ont jamais étaient arrêté par le contenu et ou de la forme. Les dames haïtiennes, régulièrement l'objet de la satire par les musiciens, étaient favoris des Nemours. Il y avait hits tels que « aprann renmen », « cambriole antrav », « Solange » ne pas de citer d'autres. En ce qui concerne le « Compas », son enfant cher qu'il a amené à vivre, il jamais cessé de prévoir son succès et sa longévité. Succès tels que: « Compas universel », « vivre compas », « La joie de vivre » fournir la preuve. De Nemours, la clé de ce succès ou la longévité est de garder le rythme ou la cadence aussi simple que possible.

Joueur de banjo, guitariste, saxophoniste, compositeur et chef d'orchestre, Nemours Jean-Baptiste, était un artiste complet. Il a été, pour la musique haïtienne, quelles ont été les Heros de son pays pour Haïti. À sa mort, le 18 mai 1985, il avait réussi un riche patrimoine sur le marché musical haïtien. La Fondation créée par Nemours constituait une source inépuisable qui a inspiré et continue de guider les générations suivantes. Aujourd'hui encore, un demi-siècle après la création du Compas, le public haïtien jamais pneus de danser sur la musique de Nemours et le Compas.

Source : Jean-Baptiste-famille
---------------------

Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
http://emission.unblog.f /     
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553

NEMOURS JEAN-BAPTISTE
NEMOURS JEAN-BAPTISTE
NEMOURS JEAN-BAPTISTE
 
© 2011
Créer un site avec WebSelf