NOU KA SONJÉ
YO
CÉ LI MINME KI LA
Mini Jazz
Vign_contrebasse
Mini (mini-djaz) est un type de musique jazz ,
 caractérisée par la danse swing
et jazzy mélodies avec des influences de musique rock.


Le Mini mouvement jazz a commencé dans les bandes des années 1960, les petits appelés mini-djaz (qui est issu de bandes d'yeye d'Haïti light rock and roll des années 1960) a joué konpa mettant en vedette paires de guitares électriques, basse électrique, surdos et autres percussions, souvent avec un saxophone. Cette tendance, lancée par shleu shleu après 1965, est venu à inclure un certain nombre de groupes de quartiers de Port-au-Prince, surtout dans la banlieue de pétion-ville. Tabou Combo, Les Difficiles, Les Loups Noirs, Frères DéJean, Les Fantaisistes de Carrefour, Bossa Combo et Les Ambassadeurs (entre autres) forment le noyau de ce mouvement de musique populaire de classe moyenne. Dans les années 1970, lorsque les sons des bandes Antilles néerlandaises comme les Aiglons, Les Vikings, Grammacks et kassav plus tard dans les années 80 a commencé à frapper la place et la jeunesse haïtienne adoré. C'était un appel sérieux pour les bandes de mini. En conséquence, plusieurs mini a commencé à faire un make-over en ajoutant plein decuivres et synthétiseurs. Prédominant en Haïti dans les années 1970, sa popularité a diminué depuis les années 1990. toto laraque est un artiste majeur dans l'ère de la mini. Mini comprend généralement un ensemble de petit orchestre de jazz.

--------///////////////////-------------------////////////////////------------------////////////
Un groupe de jazz (ensemble de jazz ou jazz combo) est un ensemble musical qui joue jazz musique habituellement sans chef d'orchestre. Orchestres de jazz consistent généralement en une section rythmique et une section de klaxon. Au cours du jazz et du swing ères dans le milieu du XXe siècle, les chaînes d'orchestres de jazz aussi employés plus de succès et harpe élargi arrangements, mais leur présence sur le kiosque à musique était plus pour impact visuel et non comme une composante clé de l'ensemble, bien que les timbres uniques des cordes et harpe combinée avec la bande dans son ensemble fourni une couche supplémentaire de sonorités agréable à l'oreille.

La section rythmique d'un groupe de jazz se compose de la percussion, contrebasse ou basseet capable de jouer des accords, comme un piano, guitare, orgue Hammond ou un vibraphone; habituellement au moins un instrument la plupart aura généralement plus d'un d'entre eux. Grands orchestres de jazz au début comme Paul Whitemanemployaient deux pianos, un accordéon et banjo. La section rythmique est le fondement de la bande. Il définit la sensation de la pièce.

La section de cuivres se compose du vent et cuivres, jouer de la mélodie et les principaux accompagnement. Cornes typiques dans un big band jazz comprennent 4 à 5 trompettes, saxophones (3-2 altos, 2 ténorset baryton), 3-4 tromboneset un trombone basse. Les saxophones peuvent également doubler sur flûte, clarinette, clarinette basse et saxophone soprano, les trompettes sur corne flugelet le trombone basse sur tuba.

Ce jazz-concernant l'article est un stub. Vous pouvez aider Wikipedia en élargissant l'il.v · d · e




En Haïti, le mot « jazz » signifie "bande", ou « groupe musical ».

Tony MOÏSE :
Vign_tony
Tony MOÏSE :

(discographie)

Maestro : TONY MOÏSE

SHLEU SHLEU

Groupe Les CHLEU-CHLEU

Maestro : TONY MOÏSE


Label: IBO RECORDS (I.L.P)- COMPAS RECORDS (I.B.O.) Référence: 139 Année: 1967

HAÏTI, MON PAYS


VACANCES- ALFREDO- COLLINE- DESTINÉE- HAÏTI, MON PAYS- PÊCHE A LA LIGNE

DADA'S 4-3- CHRISTIANE- COMPAS X -BAISERS D' ADIEU -MARIA DEL ALMA -VALLEY - BALL

Ce groupe s'appelais " Les MANFOUBENS " et grâce à l'initiative de monsieur Hugues JACKAMAN, le 25 décembre 1965 il devient :

LES CHLEU CHLEU.

C'est lors de leur première représentation à Cabane Choucoune que les CHLEU CHLEU furent baptisés " Mini Jazz " par Nemours JEAN-BAPTISTE. C'est idée lui est venue par analogie entre la mini jupe, nouvellement débarquée en Haïti et cette nouvelle formation avec si peu de musiciens car à l'époque les Jazz (groupes) en comptent au moins une quinzaine.
D'ou la naissance de ce terme " MINI JAZZ ".
Les CHLEU-CHLEU sont donc considérés comme le tout premier " Mini Jazz " en HAÏTI.
Mais en réalité, il ne prend que la troisième place car d'autres petites formations voient le jour avant eux et pas seulement en Haïti.

Ce qui nous donne pour ce classement :

1er " IBO COMBO " créé en 1962 sur la base de l'Ensemble IBO LELE. (USA)
2ème " Les FRERES DEJEAN " crée en 1963 par Lyonel DEJEAN sur la base des Frères de P.V. (HAÏTI)
3ème " Les CHLEU CHLEU ". (HAÏTI)
4ème " Les AMBASSADEURS " créé en 1966 sur la base du " FONTANA ". (HAÏTI)

MUSICIENS



TONY MOÏSE- Maestro, saxophone alto
HANS CHERUBIN- Chant
JEAN-CLAUDE PIERRE-CHARLES- Chant
SERGE ROSENTHAL- Guitare
MILO TOUSSAINT- Guitare accompagnement
LEON MILLIEN- Guitare basse
SMITH JEAN-BAPTISTE- Batterie
CLOVIS St. LOUIS-Tambou
FRANKY JEAN-BAPTISTE- Tam-tam

-----------------------------------------------
SHLEU SHLEU (Vol 2)

DANS LA VIE- T. Moïse, Jn-C. Pierre-Charles
TI CAME- T. Moïse, H. Chérubin
CAFÉ AU LAIT- S. Rosenthal
HAÏTI, TERRE DE SOLEIL -F. Wainwright
MAILLE -T. Moïse

DEVINEZ ... T. Moïse, S. Rosenthal
MA POUPÉE- S. Rosenthal
PARTIE DE CHASSE -T. Moïse
VUELVEME NEGRITA MIA -T. Moïse, H. Chérubin
BOUTILLIERS -H. Chérubin

MUSICIENS

TONY MOÏSE- Maestro, saxophone alto
HANS CHERUBIN- Chant
JEAN-CLAUDE PIERRE-CHARLES- Chant
SERGE ROSENTHAL- Guitare
MILO TOUSSAINT- Guitare accompagnement
LEON MILLIEN- Guitare basse
SMITH JEAN-BAPTISTE- Batterie
CLOVIS St. LOUIS-Tambou
FRANKY JEAN-BAPTISTE- Tam-tam



-------------------------------------

Volume 3

Départ de:
Serge ROSENTHAL (guitare)

Arrivée de:
Edouard RICHARD (guitare)

Edouard RICHARD :
1969 SHUPA-SHUPA. (I.L.P. 148)

MUSICIENS

TONY MOÏSE- saxophone alto Maestro

HANS CHERUBIN- Chant
JEAN-CLAUDE PIERRE-CHARLES- Chant
EDOUARD RICHARD -Guitare
MILO TOUSSAINT- Guitare accompagnement
LEON MILLIEN -Guitare basse
SMITH JEAN-BAPTISTE -Batterie
CLOVIS St. LOUIS -Tambour
FRANKY JEAN-BAPTISTE -Tam-tam
---------------------


Label: MAGGY RECORDS (L.P.) -Référence: 101 Année: 1973 -Type: 33 ⅓ rpm Format: 12"

CÉRÉMONIE LOA -TÊTE CHAUVE -GRILLE TA CIGARETTE- MOUN D'AMOU -7 JOURS DE LA SEMAINE

PLAT CRÉOLE- 3 FEUILLES- MINUIT SONNIN- PÊCHÉ LAN NUITT- CE KE MAP KIMBE
Ingénieur du son: S. SINA -Producteur: G. FRANCIS

------------------------------

Volume 4
- La version hispanique avec la même pochette, est parus sous la référence :
" CARA 5682 " et est classée en Volume 4- 2.

MUSICIENS


TONY MOÏSE -saxophone alto Maestro

HANS CHERUBIN -Chant
JEAN-CLAUDE PIERRE-CHARLES -Chant
A NEW YORK

Label: MINI RECORDS (M.R.S.) -Référence: 1038 -5682 -Année:1973

ROU CRABE -T. Moïse, E. Richard
L' ÉVANGILE -T. Moïse, E. Richard
BABY -F. Wainwright
PLAISIR VACANCES -T. Moïse, Jn-C. Pierre-Charles (06:55)

NAP COMPTE -L' AMITIÉ -H. Chérubin, T. Moïse
RÊVE -T. Moïse, Jn-C. Pierre-Charles
TROIS FORCES -T. Moïse, Jn-C. Pierre-Charles (06:55)

(Photographe: P. PROSPER -F. MINUTY -Ingénieur du son: -Producteur: Distributeur:
-----------------------

Maestro Tony Moise seront honoré comme un musicien légendaire par « LE P'TI CLUB » dimanche 12 septembre 2010 au cafe notes mixtes à New York. Tony recevront « The haïtienne Arts Industry Award » une récompense prestigieuse distinction arts de Floride, discernés avant de grands artistes haïtiens tels que : Farah Juste, Jean Michel Daudier, Michel Chataigne parmi d'autres.

-----------------------
EMISSION DU LUNDI 20 DECEMBRE 2010
19H30-20H30 spéciale HAITI SHLEU SHLEU SHAH SKAH

CE SOIR émission spéciale KOMPAS D HAITI et deux de ses groupes majeurs SHLEU SHLEU SKAH SHAH qui sont nés du même combo
Ce furent parmi les groupes le plus célèbres d'Haïti. Il fête leurs 40 ans de triomphe à travers HAITI. Ce groupe s'appelait au début " Les MANFOUBENS " et grâce à l'initiative de Hugues JACKAMAN, en décembre 1965 il devient LES CHLEU CHLEU.

C'est lors de leur première représentation à Cabane Choucoune que les CHLEU CHLEU furent baptisés " Mini Jazz " par Nemours JEAN-BAPTISTE. C'est idée lui est venue par analogie entre la mini jupe, nouvellement débarquée en Haïti et cette nouvelle formation avec si peu de musiciens car à l'époque les Jazz (groupes) en comptent au moins une quinzaine. D'ou la naissance de ce terme " MINI JAZZ ".
Les CHLEU-CHLEU sont donc considérés comme l un des tout premier " Mini Jazz " en HAÏTI avec IBO COMBO et LES FRERES DEJEAN
Au départ en 1967 pour leur 1er album les SHLEU SHLEU compte 9 musiciens autour su saxophoniste maestro TONY MOÏSE et au chant HANS CHERUBIN et JEAN-CLAUDE PIERRE-CHARLES

Le groupe SHLEU SHLEU connaitra 3 groupes en même temps concurrent,
L’original créé en 1965 à HAITI puis à NEW YORK autour de TONY MOISE
Le deuxième à partir de 1970 fondé par le guitariste solo SERGE ROSENTHAL ayant quitté alors le groupe originel dont on s’est écouté le titre en introduction de leur 1er album de 1970 ma
Le 3eme groupe shleu shleu voit le jour en 1976 avec LOUIS St. LOUIS saxophoniste

01- LES SHLEU SHLEU MACHAN YO

02-SHLEU SCHLEU l'évangile

03-LES SHLEU SHLEU-DEVIN PAS OU

04-LES SHLEU SHLEU diable la

05-SHLEU SHLEU DE NEW YORK-PARTY

06-SHLEU SHLEU boat people

07-LES SKAH SKAH guepe pangnole

08-SKAH SHAH 1 forever 1

09-SKAH SHAH- GUANGA NIBO
------------------------------------
Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553

Tony MOÏSE :
Vign_55
Tony MOÏSE :
Tony MOÏSE :
Antoine Rossini Jean Baptiste ( dit Ti Manno )
Vign_5555mano
Antoine Rossini Jean Baptiste ( dit Ti Manno )
Vign_200
Antoine Rossini Jean Baptiste ( dit Ti Manno )
Né à la cité de l’indépendance (Gonaives) Le 1-juin -1953 Décédé
Décédé Le 13 Mai 1985 à New …

Biographie


Antoine Rossini Jean-Baptiste (Ti Manno) né à Gonaïves en 1953, est connu comme chanteur, guitariste, claviériste et percussionniste. TI Manno appris l'ébauche de la musique à Freres de l'instruction chrétienne l'école primaire. Adolescent, il faisait partie de son groupe de quartier. Puis successivement, il rejoint le "Diables du Rythme et qui de St-Marc et interprétée comme claviériste, guitariste et percussionniste.

Dans le début des années 70 il a migré vers Boston et avec Ricot Mazarin faisait partie de la Volo Volo de Boston. Qui peut oublier sa voix mélodieuse dans des chansons comme Karese, Amour Volo Volo et Pye Nan faire ? Après le Volo Volo, il a été recruté par le Astros de New York de Arsene Apollon. En 1978, après une tournée avec les Astros, il décide de prendre résidence-au-Prince. Par la suite, il répartit timidement avec Herve Bleus dans D.P. Express.

Les années qui suivirent, il fut catapulté en une stature étoile de mega dans l'album « David ». Sa voix était cru mais passionnés. Ses paroles étaient simples mais sincère. Avec une touche magique, Ti Manno vous pouvez dessiner. Il peut hypnotiser quiconque et vous à l'apex ou le nadir de votre être.

La chanteuse énigmatique peut faire sauter, plier vers le bas et supprimer votre chemise, levez la main, rire et pleurer comme il lui plaît. Cette mover de personnes est devenu un phénomène social.

En 1981, il quitte l'Express D.P. et fonde le Gemini Express. Avec des chansons comme, Ladjan O, Neg Kont Neg, Eksplwatasyon, réalité, Banboch Kreyol, Se pou nou Prye, hommes Kontre et donc Tye Mond, Ti Manno devient plus grand que la vie. TI Manno chantait pour les masses. Il donne voix à leur lutte, leurs espoirs et leurs douleurs.

TI Manno mourut le mai, 13 1985, à New York et reste comme l'une des étoiles mega-indice d'octane élevés dans l'histoire de la musique haïtienne.

Paul Sanon

Source : Sports haïtiens-américains et réseau de l'éducation

-------------//////////////------------

Un hommage à une légende Haïtienne : Antoine Rossini Jean Baptiste "Ti Manno" Par René Devis du magazine HeritageKonpa, 2005

Dans la longue histoire de la musique Haïtienne, il n'y a jamais eu de personnage plus singulier qu'Antoine Rossini Jean Baptiste, bien connu sous le nom de Ti Manno. Près de 20 ans après sa mort, on peut encore sentir le pouvoir de sa musique à travers ses chansons éternelles et les messages puissants délivrés dans ses paroles. Ti Manno a reçu le don de chanter, c'était un compositeur et un arrangeur. Il était le musicien Haïtien le plus charismatique de son temps, et sa musique a fasciné des générations de fanatiques de konpa (musique populaire d'Haïti). Le talent unique de Ti Manno et sa musique réfléchie continue de résonner dans des millions d'Haïtiens et de Français de la Caraïbe.

Ti Manno était un génie, en avance sur son temps, un prophète musical, un visionnaire et un révolutionnaire. Les textes de ses chansons ne se contentent pas d''analyser et d'élucider les vices et de citer le manque de progrès en Haïti, mais sa musique jette également la lumière sur la condition humaine, l'unité Africaine, la liberté, l'exploitation, la corruption, l'immoralité et la descrimination. A la différence de beaucoup de chanteurs populaires de son temps, Ti Manno a eu le courage de dénoncer la nature ambigüe de la société Haïtienne. Il a compris son rôle en tant qu'artiste et le pouvoir de sa musique, dont il a usé pour ouvrir la conscience des gens. Il a été le premier Haïtien à dénoncer le harcèlement sexuel et la discrimination au travail, à travers ses chansons.

Bien que la carrière de Ti Manno fut de courte durée, sa contribution à la musique et à la société haïtienne a été très importante et ne doit pas être oubliée. A sa mort le 13 mai 1985, à l'âge de 32 ans, Ti Manno était devenu une icône nationale et la voix la plus influente de l'industrie de la musique haïtienne.

Ses chansons ont un attrait universel et possède des effets thérapeutiques sur quiconque les écoute. Le talent de Ti Manno, en tant que chanteur et qu'auteur, a dépassé les frontières . En prenant pour sujet le traitement inhumain infligé aux émigrés haïtiens lorsque ceux-ci arrivèrent sur le sol de certains pays, Ti Manno écrivit la chanson "Nan danjé" : on est danger où qu'on soit : aux Etats-Unis, aux Bahamas, au Venezuela, au Perou, au Canada, en Bolivie. Nous sommes en danger. Bien que nous ayons aidé beaucoup de ces nations à gagner leur indépendance, celles-ci nous ont montré bien peu de gratitude ; au contraire, elles nous ont traité comme des citoyens de seconde zone. Elles utilisent le fait qu'Haïti soit pauvre pour nous isoler et nous humilier. Je n'oublierai jamais le 26 décembre 1981, le jour le plus humiliant de ma vie, quand les services d'immigration américaine ont humilié publiquement des haïtiens migrants arrivant sur le sol de Floride. Ils avaient leurs chiens flairant et attaquant mes frères et soeurs haïtiens. Cela m'a blessé".

Cette chanson a inspiré également 2 anthropologistes américains, Nina Glick-Schiller et Georges Fouron, qui ont donné à un mouvement suivant les idées de Ti Manno le titre suivant :"Ti Manno et l'émergence d'une identité Transnationale Haïtienne". Les paroles de chanson de Ti Manno, un chanteur populaire Haïtien, et ce mouvement temporaire sont analysés dans le but d'élucider les facteurs qui expliquent les identités multiples et imbriquées des immigrés Haïtiens. Il y est argumenté que, en tant qu'immigrés noirs, les Haïtiens tendent à être des "transnationaux" qui se construisent des identités leur permettant de s'accomoder et de résister aux problèmes de race et de classe en Haïti ou aux Etats-Unis, écrit Nina GlickSchiller et Georges Fouron dans leur article documentaire publié dans l'American Ethnologist en 1990.

Au milieu des années 80, on est dans une période au cours de laquelle le Sida ne cesse de croître aux Etats-Unis et en Occident. Les Haïtiens sont, de façon inexplicable, stigmatisés et appelés "Porteurs de Sida" par les prétendus experts en la matière et autres organisations médicales. Dans le même temps, le règlement de la FDA (Food and Drug Administration) a exclu les Haïtiens des dons de sang, une interdiction contrée par des Haïtiens du monde entier. Le 20 avril 1990, près d'un million d'Haïtiens descendent le pont de Brooklyn afin de protester contre ces accusations infondées. Quoique l'interdiction fut levée plus tard par la FDA, le mal était déjà fait. Les Haïtiens étaient toujours ou sont encore l'objet d'ostracisme, de discrimination et d'injustice.

Ti Manno a été le premier artiste au monde et Haïtien de surcroit a cherché à chasser cette idée préconcue et a dénoncé la stigmatisation du sida qui a tendance à ficher et discréditer tout un peuple. Ti Manno a écrit : " Les maladies inquiètent l'humanité depuis le début de la Civilisation. Une maladie n'a pas de nationalité, pas d'entité physique ; cependant, les Américains ont tendance à accuser les nations peu développées quand ils n'ont aucune explication scientifique à certains problèmes. Américains : le sida n'a pas sa source en Haïti ! Américains : trouvez le traitement au sida ! De nombreuses études scientifiques ont montré que les Haïtiens ne sont pas responsables du virus Hiv, mais vous persistez dans vos accusations à notre égard. Babylone tient ta langue et trouve ton traitement pour le sida". Ti Manno connaissait profondément son milieu, et il avait compris son rôle d'artiste. Il a utilisé son micro et son écriture afin de demander respect, égalité et vie meilleure pour son pays et sa population.

Quoique le nom de Ti Manno ne soit pas très bien connu au niveau des îles Caribéennes anglophones et des pays occidentaux, sa profonde humanité, ses textes basés sur des faits sociaux et son influence sur la musique des Antilles françaises ont fait de lui une légende. Il a laissé derrière lui une mine de musiques enregistrées qui peut se référer à n'importe quelle situation ou crise.

Un hommage à une légende Haïtienne : Antoine Rossini Jean Baptiste "Ti Manno"
La carrière musicale de Timanno, de son vrai nom : Antoine Rosini Jean Baptiste, couvre 15 ans. Timanno a commencé sa carrière musicale professionnelle avec « Les Jouvenceau De St mars et Astros » au début des années 70 ; qu'il a laissé pour faire partie du groupe haïtien ayant le plus de succès : Volo-Volo De Boston. Il fut l'un des chanteurs de leur premier album « Rivièm simalo ». Les chansons « Rivièm simalo » et « regrets » l'ont aidé à gagner une reconnaissance nationale.

Après avoir connu le succès avec le groupe Volo- Volo, Timanno revient dans son pays en 1978 où il rejoindra plus tard le groupe dynamique D.P Express de Pétion Ville. C'est là que Timanno fera ses marques en tant qu' auteur et compositeur. Le DP Express sort alors l'album "tube" David (le titre se référant à l'impact de l'ouragan David sur Haïti en 1979). L'album a été considéré comme l'un des plus grands albums konpa de tous les temps, les chansons à succès « David », « Corrigé », « E, E, E, E », et « Ansanm Ansanm » ont pris d'assaut les radios. Le talent vocal et le magnétisme de Ti Manno l'ont propulsé dans le "showbiz" national.
Il est devenu si populaire après le succès de David, qu' à la fin de l'année 1981, il quitte D.P Express pour former son propre groupe « Gemini All Stars », avec l'aide du talentueux pianiste-keybordiste Ansito Mercier (qui part la suite a intégré Sweet Micky) et établi une carrière solo réussie. Pendant l'été 82, le groupe sort l'album intitulé « L'argent » un des meilleurs albums et des plus vendus rapidement de ces années 80. Les textes des chansons et l'enthousiasme montré par le groupe lors des prestations ont capté l'imagination du public et ont propulsé le disque en première place numéro des Hits Parades d'Haïti.

Sous la pression du régime de Duvalier, Ti Manno doit se réfugier aux Etats-Unis alors que sa popularité est au sommet. Il enregistra de nombreux albums dans lesquels il dénonça des problèmes d'ordre social affectant tant les Haïtiens en Haïti, qu'à l'étranger. Toutes ses chansons étaient inspirées et voulaient dire quelque chose pour ceux d'entre nous qui avions grandi en écoutant sa musique dans le milieu des années 80.

Une de mes chansons favorites du riche répertoire de Ti Manno est la chanson intitulée "Canter" (le cannot). Le texte met en garde le "paysan rural Haïtien" ( fuyant une régression économique et un système politique fragile et brutal) contre le dangereux, et quelquefois tragique, voyage en bateau pour arriver aux côtes de Floride. "Prendre un cannot est un immense danger, vous vendez tout ce que vous avez pour payer le voyage, vous laissez votre famille dans la détresse. Le trajet réclame bien des vies ; ceux qui parviennent aux camps de réfugiés doivent encore lutter, faire face au racisme, et aux difficultés dans leur quête de liberté économique. Vous devez arrêter de couper les arbres pour creuser des cannots ; vous devez investir dans l'agriculture. Avec la grâce de Dieu, vous survivrez et pourrez envoyer vos enfants à l'école. Vous devez travailler la terre et améliorer vos conditions de vie" est l'un des puissants messages tranmis par Ti Manno.

Ti Manno était le chanteur et le compositeur Haïtien le plus engagé ; il était très respecté et aimé de la population Haïtienne. Beaucoup de ses fans ont souvent fait référence à lui comme "le Bob Marley Haïtien". Bien qu'aucun autre artiste ne puisse être comparé, en terme de mystique et d'influence sur le monde de la musique, à Bob Marley, Ti Manno n'en était pas moins un prophète musical, et une légende à sa façon aux yeux de bien des Haïtiens.

Deux ans avant sa mort Ti Manno rendit hommage à l'un de ses artistes favoris, Bob Marley, indiscutablement l'une des plus grandes figures de la musique mondiale. "Si chaque génération donne naissance un génie, Bob Marley est donc encore parmi nous". Avec son reggae il nous a laissé un héritage musical qui ne peut être oublié. Il n'a pas travaillé seulement pour lui, à la différence des autres il a travaillé pour la liberté, le progrès et le respect de toute la race noire" écrivit Ti Manno dans sa chanson "Hommage à Bob Marley". Les mêmes choses peuvent être dites à propos des actes de Ti Manno.

L'héritage de Ti Manno ne sera jamais oublié.

Par René Devis du magazine HeritageKonpa, 2005
----------------------
Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553

 
Antoine Rossini Jean Baptiste ( dit Ti Manno )
Tabou Combo
Vign_tabou
Tabou Combo
Vign_tabou2
Tabou Combo

Naissance : 1968
Lieu de naissance : Pétion-Ville, Haïti
Genre : Compas-Direct.
Sites Web : http://www.taboucombo.com/
Biographie
Tabou Combo a commencé en 1968 à Pétion-Ville, un village juste à l'extérieur de Port-au-Prince, par Albert Chancy et Herman Nau et quelques amis, tout en leur adolescence. Ils ont commencé par se nommant « Los Incognitos », parce qu'ils étaient inconnus à l'époque. En 1969, afin de porter un nom plus près à la culture haïtienne, ils ont changé de Tabou Combo. Cette année, le groupe remporte le premier prix dans un concours de talents télévisé, gagnant une réputation nationale en Haïti, et en 1970, il fut l'un des groupes phares de l'île. Puis les parents de la Chancy est intervenu, et Albert, guitariste et leader original du groupe a été envoyé à l'Université de Montréal et abandonne la musique. Le groupe se sépare et ses membres ont dérivé vers les États-Unis. Au début de 1971, toutefois, une rencontre inattendue a conduit à une réunion de Tabou avec le guitariste rythmique Jean-Claude Jean comme le leader et le groupe a été ensemble, avec quelques modifications, depuis.

« Rythmique est l'essence du Tabou Combo, dit du Tabou Combo co-fondateur et ex-batteur Herman Nau. Rythme de la musique de danse nationale d'Haïti, Konpa infectieux (con-pah), a propulsé le groupe de danse prééminente du pays dans le monde entier. Les 12 membres de la bande ont couvert de nombreux territoires depuis quitter Haïti et le déplacement à New York en 1971. À cette époque, Tabou avait déjà établi elle-même comme groupe numéro un d'Haïti et comme les « ambassadeurs de Konpa ». Tabou Combo a maintenant des fans dans le monde entier et les disciples de Londres à Paris, Hollande, Suisse, Japon, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes et en Amérique du Nord.

Il est facile de comprendre pourquoi le style de Compas danse beat implacable et à haute énergie du Tabou Combo ne sait aucune barrière de la langue. Chantant en anglais, espagnol, français ou leur créole native, Tabou sert un mélange chaud de rainures et textures avec des racines de partout dans le monde. Vous allez entendre une forte dose de musique de danse nationale de la République dominicaine, meringue. En outre, il y a la musique de danse-till-vous-drop Carnaval d'Haïti, rara, les tambours hypnotiques de rituels vaudous haïtiens. Ajoutez à cette quadrilles et contra-danses des colonisateurs français d'Haïti et funk de l'ère de la soul américain de James Brown pour faire bonne mesure. Le mélange de toutes ces influences se rend pour une ligne de basse grave qui apporte une nouvelle signification au bas mot ; couches d'accents Gracieuseté de batterie, percussions, congas ; l'entrelacement constante de deux guitares avec le sentiment d'Afrique de l'Ouest Soukous garni de riff piano brillant et le bruit de laiton d'une section de cuivres de 3-man.

Employant la répétition et les pauses de la musique gospel afro-américaines, TABOU COMBO incite l'auditeur pour devenir auditeur et danseur. Près de quatre décennies après l'établissement du TABOU COMBO, le groupe a auditoires danse partout dans le monde des salles de concert dans les rues et dans les boîtes de nuit dans le monde entier. Dit Fanfan, la bande vocaliste de l'arrière-plan et principal compositeur, « Nous voulons à danser et à oublier leurs chagrins. »

Il n'y a aucun doute, la musique est faite pour la danse, mais Tabou comporte également des paroles qui mettent l'accent sur les questions sociales de la journée. Par exemple, les paroles du titre coupé de communiqué de 1991 ZAP ZAP traitent du groupe édifiant l'image du peuple haïtien dans le sillage de mauvaise presse liée à l'épidémie de sida.

Il a été 1974 quand l'attention du groupe capturé l'Europe avec ses millions de vente frappé unique à NEW York. Tabou constamment a construit ses disciples internationales depuis lors. La libération de 1989, AUX ANTIILLES (les Antilles), surmonté charts européens et Caraïbes pendant six semaines consécutives. AUX ANTTLLES a également remporté Meilleur Album de musique de danse haïtienne en 1991 1er annuel Caribbean Music Awards à célèbre Apollo Theater la ville de New York. Communiqué du tabou, KITEM FE ZAFEM (Let Me faire mes choses), a été élu parmi les meilleurs Beat Magazine de 1988. En 1989, KITEM FE ZAFEM, avec ZAP ZAP, ont été utilisés par le réalisateur Jonathan Demme dans son film DATE de mystère. La chanson LUCY JUTEUSE a été choisie par le réalisateur français Maurice Pialat pour son film POLICE (1985). En 2002, monde connu guitariste Carlos Santana a enregistré la chanson MABOUYA (Foo Foo) sur son album SHAMAN.

Après un voyage autour du monde avec Tabou, Fanfan dit il a trouvé que les gens de partout dans le monde sont tous les mêmes et tout le monde aiment la musique. TABOU COMBO séduit les gens avec rythmique qui n'est pas laisser aller. Beat de danse implacable du Konpa est contagieuse et il y a beaucoup de témoins. Bon nombre des milliers de fans de TABOU COMBO partout dans le monde avec impatience témoignera... qui est, si ils peuvent arrêter de danser assez longtemps pour parler !

Source : Tabou Combo

Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553


Tabou Combo
Tabou Combo
Shoogar Combo
Vign_combo
 
Vign_03974115-18237203815pm0052-djakout_mizik
Shoogar Combo

Naissance : 1974
Lieu de naissance : Port-au Prince, Haïti.
Genre : Compas-Direct.
Années actives : de 1974 à ?

Biographie


Shoogar Combo a commencé comme un mini grand appelé Shoo Blak. Ce groupe avait quelques albums dont l'origine Lelenne Cherie qui a inspiré plus tard l'un des plus grands succès de Shoogar Combo. Shoo personnel principal Blak était guitariste maestro Adrien Dupuy et chanteur Joseph Laine, également connu sous le nom de « Blageur ». Shoo Blak également inclure dans sa ligne jusqu'à Nazaire, Baba, Musset, Fritz-Jean, Joinville, Leon etc..

Au cours des années 1970 jusqu'en 1979, le groupe Shoo Blak effectué konpa grande musique avec un style jazz mini, un mariage parfait de saxophone et guitare électrique. Le groupe a déjà composé grandes chansons qui seront plus tard améliorés et réédités pendant l'ère Shoogar Combo, par exemple « Kimbe Dos M ». En 1979, le groupe Shoo Blak devenue officiellement Shoogar Combo avec la sortie de « Ca ou Co oue » et « Crache Dife » sur Mini Records.


Le groupe comprenait plusieurs groupe de musiciens au fil des ans, cependant, le membre principal et chef du groupe était maestro de guitariste Adrien Dupuy, Yves Joseph Romain sur le saxophone ténor et impresario Gerard Chery. Les membres originaux inclus outre Dupuy et Romain, chef d'orchestre et le bassiste Jean-Baptiste Pierre aka BABA, Gracia Jean-Phillipe aka Tikit et Musset Dascy aka Vava ; guitariste Roosevelt Chatelier, pianiste Lucien Bastien, Rulhieres Celestin aka Gueguel sur tom & cowbel, Leon Beauvais aux congas, batteur Jean Claude Jules, Wilhem Colas le saxophone alto et Louis Bonhomme et Gracia Pierre à la trompette et trombone. Chanteur « blageur » reviendront à la bande après Blak Shoo jours aussi bien durant les années 1980.
Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553

 
Vign_coupe
     Biographie

Jean Gesner Henry (Coupe Cloure),
Né le 10 mai 1925 à Leogane,
Décédé le 29 janvier 1998 et laissé plus
de 30 albums pour la postérité

Coupé Clouré

Est un des plus célèbres chanteurs et chefs de groupe dans l'histoire de la musique haïtienne. Dans les années 40 fin, il rejoint le Club de Barcady, une première équipe de football de division, au poste de défenseur. En 1951, il a cofondé Aigle Noir Soccer Club avec Dadadou, Dessalines, Marc-Elie, Edner Bataille, Feber Mews et sonson Alert et remporte le championnat de la même année. Sa passion pour le football n'a jamais diminué son inclinaison pour la musique.

En 1957, après sa retraite du football, le joueur de guitare Coupe Cloure a co-fondé bande Trio Crystal. Ils ont joué un style troubadour-like""dans des clubs et des parties. Par la suite, le groupe a été renamedTrio select et sort son premier album à la fin 60'. Dans l'early1970, les autres musiciens ont été ajoutés comme la bande a été renommée sélectionnez Ensemble.

Avec une voix soulful, Coupe incorporé de la prédication de style et de narration dans ses chansons. Son beat est simplement une synthèse du jazz, compas haïtien, meringue espagnol et rythmes folkloriques. Il est considéré comme l'un des premiers musiciens qui a abordé ouvertement certains tabous dans notre société, comme la prostitution et l'homosexualité. Sans effort, ses paroles mélodieuse sont portées sur un rythme très attirant. Les femmes et l'amour ont été les principaux thèmes de ses œuvres. Reginald Larieux, un saxophoniste haïtien-American revendiqué: « Coupe Cloure n'a jamais vraiment cultivé une génériquement belle voix ». Cependant, sa personnalité, son image et l'aura qu'il projette que la voix magnifique. La personnalité résonne fortement que l'un peut être hypnotisée en quelques secondes

Il a composé et chanté de nombreux hits tels que ; Madan Marcel, Azoukinking, Collaborating, Papa Loco Fan suis Peyim Dous, Conseil, Suzette, Caroline, Bon Zanmi, Claudie. Quelques femmes ont dépeint Coupe comme une machiste. Et Ginette Lemoine Constantin, une féministe de première classe, est allé plus loin pour être qualifié lui misogynic pour ses attaques constantes de femmes. Pour sa fille, Esther, coupé aime et respecte les femmes tellement qu'il leur a vu comme le Centre de l'univers et de son propre centre de gravité. Peut-être, il était uniquement exposant les faits que notre esprit puritain tentait d'ignorer. Gacon colon, une chanson dans laquelle il décrit certaines lacunes masculins est un grand élément de preuve qui a vraiment réhabilita. W tous doit convenir qu'il était simplement mettre en forme d'art de son expérience personnelle.

Il a fait une tournée de nombreux pays dans le monde : USA, Canada,- et plusieurs pays africains. En 1975, pendant une tournée en Afrique, il fut proclamé roi musical par les fans des.

La Coupe du roi est mort le 29 janvier 1998 et laissé plus de 30 albums pour la postérité

Sanon Paul

. Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553


Jean Gesner Henri, alias Coupé Cloué, est mort le 29 janvier 1998.
Jean Elie Telfort (Cubano)
Vign_cubano
Jean Elie Telfort (Cubano)


Biographie
Jean Elie Telfort alias Cubano est considéré par beaucoup comme le père de Dieu de Compas

Cubano est né à Port-De-Paix, Haïti, le 20 octobre 1950.

Il a commencé à chanter et jouer de la guitare basse dans le chœur catholique de "les freres De L'Intruction chrétien» dans sa ville natale. Jean Elie Telfort, un chanteur doué, était l'une des forces derrière le succès du Shah Shak dans le 70, des années 80 et 90, qui était alors la musique florissante de pic de Compas (konpa) en Haïti. Sa mère lui pensait chansons haïtienne de temps anciens et traditionnels. Son père, un tailleur qualifié, lui a enseigné la discipline et la vertu de dur labeur.

Jean Elie Telfort, l'aîné d'une famille de trois enfants, a grandi comme un jeune homme exceptionnel et servir de modèle pour son frère Georges, un mathématicien et sa sœur Camille, une infirmière. BIG BREAK de CUBANO- Cubano était un adolescent à l'été 1964 lorsque Gerald dupervil, une des plus grandes stars haïtiennes dans les années 60 et 70 et son groupe "Riverside Band" est arrivé au Port-De-Paix à effectuer pour "Favoritisme Fete", la fête annuelle de la ville. À la surprise, bassiste du groupe Riverside était incapable de faire le voyage. Ainsi, l'instructeur de musique du Cubano a exhorté approche Gerard dupervil pour combler le vide. Après plusieurs heures de répétitions, Cubano réussit à jouer de la basse fonctionne parfaitement et efficacement pour le groupe. Cette expérience deviendra peut-être le plus important moment influent de la carrière musicale de Cubano. Après l'école dans "notre Dame De Lourdes" de Port-de-Paix, Cubano s'installe à Port-Au-Prince en 1967 pour terminer ses études à «Lycée Pétion». En 1969, il a obtenu un diplôme en comptabilité.

Bien que-au-Prince, Cubano gardé va va-et-vient dans sa ville natale de Port-De-Paix. Il aime jouer au soccer en été et il était encore le chanteur dans la chorale de son église. Bientôt Cubano formé un petit groupe appelé "perles Des Antilles», qui présentait ses camarades de classe et ami d'enfance Roge M. Eugene alias Shoubou, Jean Alcindor, Max Maurin et Michel Jardotte. Deuxième BIG BREAK du CUBANO- En 1967, Cubano a reçu une lettre de son ami Roger M. Eugene a.k.a Shoubou informant que shleu-shleu était à la recherche d'un chanteur. Le lendemain Cubano embarque sur un bus de Port-au-Prince juste de prendre partie du processus de confiance qui était détenu par le groupe. En quelques mois que Cubano s'établit comme monarque en musique haïtienne, sa voix peut être entendue à l'apogée de La Citadelle (monument greatest Haïti). Cubano chante « tout pou yo » l'équipe de l'hymne de la nationale haïtienne de football avec les joueurs légendaires comme Emmanuel "manno" Sanon, Thompous, Philip vorbe, qui fait de la Coupe du monde à Munich en Allemagne 1970. En 1973, Cubano, le parrain du compas, quitte Haïti pour commencer un nouveau voyage à New York.

La naissance de SKAH-SHAH- Pendant ses études d'informatique au Queens College, Cubano fait équipe avec arsene appolon, Chancy loubert, Johnny Frantz Toussaint, Mario Malaisie et Georges Francis au lancement de la bande de compas plus de succès à l'époque, Skah Shah. SKAH Shah jouée pour la première fois le 29 juillet 1974 à Malibu night Club, New York. Michel St Victor alias Zouzoule et les autres membres rejoint le groupe plus tard. Comme l'un des fondateurs de Shak Shah, Cubano a été responsable de nombreuses chansons chart-topping et albums. Avec la sortie du premier album du Shak Shah, qui présentait une des chansons plus mémorables de compas "Haïti". Le groupe a joué de nombreuses vitrines autour de zone de la ville de New York Metropolitans, Europe, Haïti et dans les Caraïbes français.

Instantanément, Cubano est devenu l'idole du Compas musique partout dans le monde. Avec sa majestueuse voix et style charismatique, il a aidé à gagner le titre comme le numéro un groupe au Compas - d'où "Skah Shah # 1". Depuis l'époque avant l'aube de l'histoire du Compas, « skah-Shah # 1 » a été le premier groupe haïtien d'effectuer six jours par semaine. Comme l'appel du groupe élargi dans les années 70, Arsene Appollon gauche en 1976 à forme Skah Shah d'Haïti. Cubano devenue plus d'un chef de file pour le groupe, il a aidé à orienter Skah-shah # 1 du chef de la direction. Le groupe a enregistré plusieurs albums à succès de 1973 jusqu'à la dissolution de groupe original en 1992.

Beaucoup de gens pensé que c'était la fin de telfort Skah Shah # 1 et Cubano mais Jean Elie était déterminée à ne pas regarder son rêve à disparaître. Dans les années 1990 "Nouvel génération konpa", une nouvelle tendance populaire dans la musique haïtienne était en plein essor et Compas directe, qui était le style du Shah Shah n'était pas très attrayant pour une nouvelle génération d'Haïtiens. Cubano n'était pas découragée par le manque d'intérêt au compas. Il réintroduit Shah Shah au grand public, en 1993, en apportant des musiciens plus jeunes et les plus talentueuses. Ces musicien étaient makarios cesaire (l'un des meilleurs joueurs de guitare haïtienne), yves Abel, Jean-Pierre Welmir et vétéran musicien Richard duroseau (un pianiste sharp et féroce et accordéoniste qui a joué avec Nemours Jean Baptiste), Camille Armand (1974), Claude Degrottes, Claudy AladinRomane Doval, Paul Lamarre, Jean Charles Marc, Pierre Lerebour et Thomas Boyer, de l'Université de Berkeley. Complètement en charge et plus en confiance, Cubano a démontré la diversité et la gravité de sa musique en enregistrant quatre disques compacts. Avec ce groupe de musiciens, il a enregistré de nombreuses chansons mémorables, Juliana, Hommage A Nemours, Gina, Fanatik, Knockout, Bel-ange, plezi compaset Amour D'anfance etc.. Il est à noter que Loubert Chancy, Zouzoul, plus tard Richard Durosseau et autres membres fondateurs du Shak Shah # 1 réunissaient pour former bazouka skah-Shah dans le milieu des années 1990. Après que plus de 30 ans d'expérience dans l'industrie musicale, Cubano reste infatigable. Shak Shah n'est plus joue chaque week-end. Il effectue maintenant occasionnellement à New York, Paris, Haïti, et le règne du Shah Antilles.Skah d'autres français s'efforce de toujours avec les fans et les auditoires particuliers.

Fonction de Mario delvocy, un célèbre batteur haïtienne et historien de la musique, Cubano est un des meilleurs musiciens haïtiens que jamais vécu. Comme un être humain, Cubano vous rend l'aise socialisant avec vous. Il est très humble et respectueux des autres. Cubano parle jamais de ses réalisations et ses talents. Il accepte les personnes pour qui ils sont. Cubano a un Dieu étant donné le talent pour faire de la musique harmonieuse, il danse aussi très bien. Pierre de Harry, longtemps Shak Shah fan désigne Cubano comme ayant le disciple de Nemours Jean Baptiste, quelqu'un qui cherchent à préserver l'héritage de la musique pure compas.En personne, Jean Elie Telfort est une personne timide avec chaleur privé. Il mène une vie tranquille lorsqu'il n'est pas jouer de la musique. Cubano est un mari dévoué et père de deux filles lovely, Kisie et Patricia. Il est un sport big fan, particulièrement international soccer.

Jean E. Telfort, "le parrain de la Konpa", est une véritable légende haïtienne.

Sa passion, son dévouement et l'engagement pour la musique haïtienne a joy de près de trois générations haïtiennes. Il n'y a pas assez de place sur cette page pour rendre hommage à Jean Elie Telfort et Shak Shah et pour parler de l'impact qu'ils ont eu sur la musique et la culture haïtienne. Racines haïtiens, qui sont souvent oubliées par une nouvelle génération, rappellera toujours en raison de l'histoire et la richesse de la culture de notre petite nation. Que ce soit konpa, compas, Djazz créole, troubadour, folklore, ibo et musique vaudou, nous devrions jamais tenir pour acquis le caractère unique de l'expérience culturelle haïtienne.
Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553

LE SKAH SHAH NUMBER ONE
Vign_untitled
LE SKAH SHAH NUMBER ONE

Après avoir fait vibrer pendant plus de trente 36 ans les mordus du rythme haïtien KONPA, le SKAH SHAH NUMBER ONE, vraie institution du genre s’apprête à faire danser le public marseillais.

Pour cette occasion, la fête s’annonce grandiose avec la présence des symboles de ce groupe phare de la musique haïtienne et antillaise tels que Jean Elie Telfort Cubano, Georges Loubert Chancy et Jean Michel Saint Victor alias zouzoule.
Selon les chroniqueurs de l’actualité régionale le dernier passage de ce groupe dans la cité phocéenne remonte à l’année 1990, probablement un 17 novembre. Pour beaucoup de gens, ce fut l’occasion idéale pour faire connaissance avec la communauté haïtienne de Marseille qui en principe ne saurait rater l’opportunité de se laisser emmener vers cet univers idyllique mythique fait de son, rythmes et souvenirs.


A l’époque, l’accueil était plutôt mitigé pour ne pas dire décevant car il était inconcevable de voir performer le SKAH SHAH dans un environnement autre que l’ambiance surchauffée d’une salle comble pleine à craquer sous les vivas et les hourras d’une foule en délire.

Cette description correspond bien à l’atmosphère que génère depuis bientôt 34 ans le passage de Cubano et les autres au sein des publics qui ont l’honneur et le privilège de les voir sur scène.

Au grand dam des supporters de la nouvelle génération, ceux qui ont un peu plus de 20 ans, haïtiens et antillais se rappellent encore le bon vieux temps de l’émergence des mini jazz et plus particulièrement les SHLEU SHLEU qui ont bercé des cœurs et ont contribué à des romances dont les fruits personnifiés parcourent encore aujourd’hui les rues des villes de la caraibe.
Avec la ruée vers les Etats-Unis d’Amérique dans les années 70 allait disparaître l’une des aventures musicales à succès venant de cette terre de Toussaint Louverture de Jean Jacques Dessalines et de Wyclef Jean. Disparaître ne serait pas le terme le plus approprié si on accepte le principe qui voudrait faire du SKAH SHAH le groupe héritier des éternels SHLEU SHLEU. Amalgamer les deux groupes équivaudrait à leur quitter le mérite d’avoir marqué chacun son époque d’une empreinte indélébile.

L’époque du SKAH SHAH c’était hier, aujourd’hui demain et éternellement.

Le samedi 10 Novembre les salles du CHIVAS 97 (ancien jardin du millénaire) vibreront d’allégresse sous le poids de la version du rythme le plus entraînant du KONPA DIREK. Les haïtiens de Marseille pourront revivre un moment d’une intensité incommensurable quand de sa voix modulée en mélodie sur mesure pour le KONPA, Cubano entonnera l’hymne mythique de tous les haïtiens de la diaspora avec des mots d’une portée plus symbolique, saupoudrés des attributs natif-natal de notre créole cher à tous : « Maten-an, mwen kouche, je-m louvri/ Gen you doulè ki chita sou kè mwen/ Mwen sonje peyi mwen…AYITI CHERI… » Et que dire des classiques comme « ozanana » « caroline » pour ne citer que ces titres !

IL est certes difficile voire impossible de retracer en quelques mots le parcours à succès d’une institution musicale de ce calibre. Et puisqu’il s’agit en tout état de cause de musique, les considérations thématiques et philosophiques ne sont pas de mise. Il faut vivre et transpirer cette expérience. Il faut rentrer dans la danse cet univers toujours nouveau et toujours aussi accueillant.


Ne rater pas cette occasion de participer à l’écriture d’un nouveau chapitre de l’histoire du SKAH SHAH, du KONPA et de Haïti.


Georges LOUBERT CHANCY
Vign_george
Georges LOUBERT CHANCY

Maestro, Saxophoniste, Musicien hors pair,etc...

Né à Gros Morne le 27 janvier 1950

Haïti, Terre de feu, Pays de mystères, Source de grâces et de douceurs!

Pour certains, elle est une merveille de la création divine, ils n’ont pas tort et ses progénitures, pour la plupart, ont hérité de sa nature qui découle directement du ciel. Ce pays ravagé par les luttes de toutes sortes, méprisé par plus d’un, au fil des ans, s’est avéré un creuset de talents. Combien d’esprits dont le monde loue la grandeur en sont sortis ? A combien d’érudits a-t-il donné naissance ?

Cette année, nous célébrons le cinquantième anniversaire de son Compas qui a déjà fait le tour du monde et émerveillé des millions de mélomanes. Voilà pourquoi nous prenons plaisir à vous présenter de grandes figures qui ont marqué ce demi-siècle par leurs actes en faveur de l’évolution et la propagation de ce rythme et par leurs talents personnels. Une fois de plus, pour toi qui attendais avec impatience ta rubrique hebdomadaire, nous plaçons sous les projecteurs, le grand maestro Georges Loubert Chancy.

Dès le début de cette série de biographies, nous vous avons présenté de grands musiciens, mais pas encore de combattants aussi infatigables que Georges Loubert Chancy. D’aucuns ont tendance à identifier les gonaïviens comme de grands révolutionnaires, peut-être qu’ils disent vrai, car Georges, qui a vu le jour à Gros Morne, (commune des Gonaïves), le 27 janvier de la même année de la création du compas direct en est un exemple.

Le 20 mars 1846, un facteur belge, Adolphe Sax inventa un instrument musical, qui portera son nom, le saxophone. Une invention ingénieuse de sa part et tous les musiciens qui l’utilisent depuis, doivent lui être fort reconnaissants. Mais ce sur quoi je veux attirer votre attention, c’est que cet ambassadeur de notre culture a su utiliser le saxophone mieux que quiconque, peut-être même mieux que son inventeur.

Le père de Georges, guitariste passionné de musique, lui inculqua les notions de base du solfège depuis son enfance. Le petit Georges poursuivit sa formation dans la fanfare de son école. Au terme de ses études classiques, il choisit la prêtrise et intégra le séminaire où il lutta pour atteindre son objectif. Ce fut un grand pas, une grande décision dans la vie du jeune Loubert, mais la rage de souffler s’était déjà emparée de lui et rien, pas mêmes les anges du Séminaire, n’étaient en mesure de changer le cours de son destin.

A Carrefour (Sud de Port-au-Prince), il fait ses débuts dans l’industrie musicale haïtienne, au sein du groupe Les Consuls et à partir de 1970, il va évoluer dans la cours des grands. Le célèbre maestro Serge Rosenthal l’invita à intégrer la grande famille des musiciens du groupe Shleu Shleu pour combler le vide laissé par l’absence de Fito Sadrac. En dépit de son talent incontestable, il allait devoir se soumettre aux enseignements de ceux qu’il venait tout juste de rencontrer afin de s’adapter à son nouvel environnement et satisfaire un public avide de perfection. Quelques années plus tard, soit en 1974, quelques membres du groupe, pour des raisons que nous ignorons, quittent Haïti pour les Etats-Unis. Ces mordus du Compas Direct décidèrent de continuer leur chemin en musique en créant un nouveau groupe : le Skah Shah # 1. Le chef de file n’est autre que le prodigieux Georges Loubert. Contrairement aux autres saxophonistes, il choisit de se servir d’un instrument pourvu d’effets électroniques sonores. Ces atouts, non négligeables, l’aideront à mettre en transe les nombreux fans de la formation musicale et feront la joie de ceux qui fréquentaient régulièrement les pistes de danses.

En treize ans de bons et loyaux services, il a enregistré seize albums avec le Skah Shah et fait trembler les plus grandes salles de spectacle du monde. Aujourd’hui encore, son passage au Zénith reste un événement musical mémorable, surtout avec l’interprétation de Bèl Ti Machan’n, qui a porté les fans et les médias européens à fléchir les genoux devant la majesté et la classe de ce jeune prodige venu d’Haïti.

Des querelles inutiles et destructives ont assombri la carrière de ce dieu du Sax. Il a abandonné son groupe fétiche, essayé en vain de réussir en solo, forma les groupes Krik Krak, VIP et Loubert and friends, mais aucun ne résista. Il prêta pendant un assez bref laps de temps ses services au groupe Skandal de John Doane et de Patrick Handal pour ensuite s’essayer dans l’enseignement scolaire au Miami Dade Community College.

Mais la musique est une drogue, dont on a toujours du mal à se passer. Après quelques années de silence, il revient à la charge et ce fut le début de la dynastie des Skah Shah, le second avec Jean Elie Telfort dit Cubano, le troisième avec Arsène, Zouzoul, des rescapés du Bazooka, qui, lui aussi, avait fait naufrage. Il y a peu, il a sorti un cd en tandem avec Mamina Jacquet, un opus à se procurer, un chef-d’oeuvre musical. Dans les projets de Fabrice Rouzier et Kéké Bélizaire, il a prouvé au monde que ses talents sont restés intacts et on l’a vu évoluer avec son compère d’autrefois, un certain Cubano. Vers la fin de l’an 2002, tous les anciens musiciens issus du Shleu Shleu se sont retrouvés et ont reformé le groupe adulé d’antan. Sur les ondes des stations de radio, on parle de son éventuelle venue en Haïti pour cette fin d’année. Il y a de fortes chances que le saxe de ce grand musicien va encore faire les délices de nos tympans qui attendent, depuis bien trop d’années, le retour de leur bienfaiteur, Monsieur Georges Loubert Chancy.
Source de cet article :
Dorvil Richarson, biographe de ROROLI

Mano Radio Caraïbes
http://www.manoradiocaraibes.com  
http://www.manomerci.com  
http://manoretro.unblog.fr/  
http://emission.unblog.fr/  
martel.loutoby@orange.fr  
http://fr-fr.facebook.com/  
http://martelkapale.unblog.fr/  
Portable:0696919145
Portable:0696840553


Sax-Maestro, Shleu-Shleu, Skah-Shah.
Vign_georges-2
Sax-Maestro, Shleu-Shleu, Skah-Shah.

Georges Loubert Chancy aka Zoie

Maestro SHLEU-SHLEU & SKAH-SHAH
The names Shleu-Shleu & Skah Shah #1 define a lot: A galaxy of musicians, a 'pleiade' of classic albums and songs, an heritage and reference of Konpa.

Né à Gros Morne le 27 janvier 1950,ancien élève du Petit Séminaire Collège St. Martial (Séminariste connu et respecté), a Carrefour (Sud de Port-au-Prince), il fait ses débuts dans l’industrie musicale haïtienne, au sein du groupe Les Consuls et à partir de 1970, il va évoluer dans la cours des grands. Serge Rosenthal, Guitariste en chef du groupe Shleu Shleu, revenu d'une tournée a New-York, se voyait soustrait de ses meilleurs canoniers. Qui pouvait remplacer Tony Moise? Après une brève rencontre avec Fito Sadrac, qui ne pouvait plus, Sergo prit contact avec Loubert, qui laissa tomber sa soutane d'enfant de choeur et de séminariste...Georges est vite intégré dans la grande famille des musiciens du groupe Shleu Shleu. La sélection fut parfaite, Loubert faisait vite oublier Tony. On se disait "Loubert surpasse Tony". Loubert est adulé par les mordus des Shleu Shleu. Un souffle puissant, mélodieux, une finesse toutefois nouvelle et beaucoup plus agréable a l'oreille. Parfait, les compositions sont reprises sans fautes. Voila ce groupe en confrontation directe a ses ainés qui evoluaient a New-York..Rassuré de leur maitrise musicale, Tabou Combo aussi fut balayé par les vagues puissantes des Shleu Shleu et dépassé par les événements. Rond Point, Choucoune, Ibo Lélé se remplissent a craquer. les emissions de Radio ne pouvaient le croire. A New York on en parlait et attendait.

Le roi est mort, Vive Le roi! Le nouveau roi était bien Loubert Chancy et la nouvelle clique SHLEU-SHLEU! Il y avait désormais 2 Groupes du meme nom. L'un a New-York, l'autre en Haiti!

Quelques années plus tard, soit en 1974, quelques membres du groupe, quittent Haïti pour les Etats-Unis. C'etait la mode. Vider le pays pour un lendemain meilleur.

Le public assoiffé et gaté ne pouvait accepter cette disparition et séparation. Que faire? Ils décidèrent de continuer leur chemin en musique en créant un nouveau groupe : le Skah Shah # 1. Le chef de file n’est autre que le prodigieux Georges Loubert et se accolytes, Cubano, Arsène, Ti Frè, Mario et Zouzoule un an après pour affaire le concernant.

Contrairement aux autres saxophonistes, il choisit de se servir d’un instrument pourvu d’effets électroniques sonores. Ces atouts, non négligeables, l’aideront à mettre en transe les nombreux fans de la formation musicale et feront la joie de ceux qui fréquentaient régulièrement les pistes de danses

GEORGES LOUBERT CHANCY


- Georges Loubert CHANCY :
1969 à 1972 SHLEU SHLEU. (S.S. 001 à S.S. 010)
1974 à 1979 SKAH SHAH. (MAGGY 103 à MARC 316)
- Edouard RICHARD :
1971 à 1977 SHLEU SHLEU. (MAGGY 101 à R.R. 3371)
- Ernst RAMPONNEAU :
1977 Les FRERES DEJEAN. (R.R. 3376)
- Jacques LHERISSON :
1979 Les FRERES DEJEAN. (MACAYA148)
- Hervé BLEUS :
1976 à 1978 D.P. EXPRESS. (SUP 107 à 109)
- Rick DAVIES, Lesly LAVELANET, Camille ARMAND & Rodrigue GAUTHIER :
1979 SKAH SHAH. (MARC 316)
- A noter : Ce premier album solo du leader des SKAH SHAH voit le jour suite au conflit l'opposant à Y. A. APPOLON pour le " contrôle, la direction ou l'orientation musicale " du SKAH SHAH. C'est le deuxième " coup d'état " infligé à ce groupe par le même personnage.
De cet incident, naîtra deux groupes :
1er : Les SKAH SHAH # 1 PLUS D'HAÏTI avec à sa tête Y. A. APPOLON (MARC 329).
2ème : NUMBER ONE MUSIC BAND regroupant les survivants du SKAH SHAH (M.D.A. 4667). J'emploie ici le terme " survivants " car tout le monde a cru à la disparition du groupe.


MUSICIENS


GEORGES LOUBERT CHANCY
Saxophone alto Maestro

RICK DAVIES
Trombone
LAURIE FRINK
Trompette
HERVE BLEUS
Chant
KATHY
Chant sur B1
EDOUARD RICHARD
Guitare solo, synthétiseur
LESLY LAVELANET
Guitare basse
ERNST RAMPONNEAU
Batterie
CAMILLE ARMAND
Congas
RODRIGUE GAUTHIER
Percussions
JACQUES LHERISSON
Piano électrique & acoustique

------------------
Stephen-jean Holana Meci, Misié MANO
Bel passag, mi cé sa ki misic kompa RYTMO kompa ka tonbé
public la détendu, mi harmonie? Le vraie compas de générations, personne n'a jamais fais aussi beaux !!!!!!!!!

 
Vign_george3
Entrevues et Biographies
Georges Loubert Chancy
Haïti, Terre de feu, Pays de mystères, Source de grâces et de douceurs!

Pour certains, elle est une merveille de la création divine, ils n’ont pas tort et ses progénitures, pour la plupart, ont hérité de sa nature qui découle directement du ciel. Ce pays ravagé par les luttes de toutes sortes, méprisé par plus d’un, au fil des ans, s’est avéré un creuset de talents. Combien d’esprits dont le monde loue la grandeur en sont sortis ? A combien d’érudits a-t-il donné naissance ?

Cette année, nous célébrons le cinquantième anniversaire de son Compas qui a déjà fait le tour du monde et émerveillé des millions de mélomanes. Voilà pourquoi nous prenons plaisir à vous présenter de grandes figures qui ont marqué ce demi-siècle par leurs actes en faveur de l’évolution et la propagation de ce rythme et par leurs talents personnels. Une fois de plus, pour toi qui attendais avec impatience ta rubrique hebdomadaire, nous plaçons sous les projecteurs, le grand maestro Georges Loubert Chancy.

Dès le début de cette série de biographies, nous vous avons présenté de grands musiciens, mais pas encore de combattants aussi infatigables que Georges Loubert Chancy. D’aucuns ont tendance à identifier les gonaïviens comme de grands révolutionnaires, peut-être qu’ils disent vrai, car Georges, qui a vu le jour à Gros Morne, (commune des Gonaïves), le 27 janvier de la même année de la création du compas direct en est un exemple.

Le 20 mars 1846, un facteur belge, Adolphe Sax inventa un instrument musical, qui portera son nom, le saxophone. Une invention ingénieuse de sa part et tous les musiciens qui l’utilisent depuis, doivent lui être fort reconnaissants. Mais ce sur quoi je veux attirer votre attention, c’est que cet ambassadeur de notre culture a su utiliser le saxophone mieux que quiconque, peut-être même mieux que son inventeur.

Le père de Georges, guitariste passionné de musique, lui inculqua les notions de base du solfège depuis son enfance. Le petit Georges poursuivit sa formation dans la fanfare de son école. Au terme de ses études classiques, il choisit la prêtrise et intégra le séminaire où il lutta pour atteindre son objectif. Ce fut un grand pas, une grande décision dans la vie du jeune Loubert, mais la rage de souffler s’était déjà emparée de lui et rien, pas mêmes les anges du Séminaire, n’étaient en mesure de changer le cours de son destin.

A Carrefour (Sud de Port-au-Prince), il fait ses débuts dans l’industrie musicale haïtienne, au sein du groupe Les Consuls et à partir de 1970, il va évoluer dans la cours des grands. Le célèbre maestro Serge Rosenthal l’invita à intégrer la grande famille des musiciens du groupe Shleu Shleu pour combler le vide laissé par l’absence de Fito Sadrac. En dépit de son talent incontestable, il allait devoir se soumettre aux enseignements de ceux qu’il venait tout juste de rencontrer afin de s’adapter à son nouvel environnement et satisfaire un public avide de perfection. Quelques années plus tard, soit en 1974, quelques membres du groupe, pour des raisons que nous ignorons, quittent Haïti pour les Etats-Unis. Ces mordus du Compas Direct décidèrent de continuer leur chemin en musique en créant un nouveau groupe : le Skah Shah # 1. Le chef de file n’est autre que le prodigieux Georges Loubert. Contrairement aux autres saxophonistes, il choisit de se servir d’un instrument pourvu d’effets électroniques sonores. Ces atouts, non négligeables, l’aideront à mettre en transe les nombreux fans de la formation musicale et feront la joie de ceux qui fréquentaient régulièrement les pistes de danses.

En treize ans de bons et loyaux services, il a enregistré seize albums avec le Skah Shah et fait trembler les plus grandes salles de spectacle du monde. Aujourd’hui encore, son passage au Zénith reste un événement musical mémorable, surtout avec l’interprétation de Bèl Ti Machan’n, qui a porté les fans et les médias européens à fléchir les genoux devant la majesté et la classe de ce jeune prodige venu d’Haïti.

Des querelles inutiles et destructives ont assombri la carrière de ce dieu du Sax. Il a abandonné son groupe fétiche, essayé en vain de réussir en solo, forma les groupes Krik Krak, VIP et Loubert and friends, mais aucun ne résista. Il prêta pendant un assez bref laps de temps ses services au groupe Skandal de John Doane et de Patrick Handal pour ensuite s’essayer dans l’enseignement scolaire au Miami Dade Community College.

Mais la musique est une drogue, dont on a toujours du mal à se passer. Après quelques années de silence, il revient à la charge et ce fut le début de la dynastie des Skah Shah, le second avec Jean Elie Telfort dit Cubano, le troisième avec Arsène, Zouzoul, des rescapés du Bazooka, qui, lui aussi, avait fait naufrage. Il y a peu, il a sorti un cd en tandem avec Mamina Jacquet, un opus à se procurer, un chef-d’oeuvre musical. Dans les projets de Fabrice Rouzier et Kéké Bélizaire, il a prouvé au monde que ses talents sont restés intacts et on l’a vu évoluer avec son compère d’autrefois, un certain Cubano. Vers la fin de l’an 2002, tous les anciens musiciens issus du Shleu Shleu se sont retrouvés et ont reformé le groupe adulé d’antan. Sur les ondes des stations de radio, on parle de son éventuelle venue en Haïti pour cette fin d’année. Il y a de fortes chances que le saxe de ce grand musicien va encore faire les délices de nos tympans qui attendent, depuis bien trop d’années, le retour de leur bienfaiteur, Monsieur Georges Loubert Chancy.
0 CommentairesPosté le 22 Mar 2008 par roroli

Georges Loubert Chancy.
Hommage à Henri Pigniat
Vign_block2532888_general
Mano Radio Caraïbes-Emission "Le Bon Exemple"
Invité:Henry PIGNIAT-(Ti-Roi)-Pianniste,Organiste, Chanteur,Compositeur,-
Mano radio Caraibes le 13-Avril-2002
PS:UN PEUPLE QUI A LA MEMOIRE COURTE EST UN PEUPLE QUI N'A PAS D'AVENIR
 --------

Suite: Ecouté Emission le BON EXEMPLE

http://www.manoretro.com/souvenirs.ws
CLAUDETTE et Ti PIERRE
Vign_ok-500
CLAUDETTE et Ti PIERRE

MUSICIENS
Maestro

CLAUDETTE PIERRE-LOUIS
Chant, Chœur
ULRICK PIERRE
Claviers, Chant, Chœur


CAMIONETTE

Label: MACAYA

Référence: 144 Année: 1979

CAMIONNETTE ,NEG GONAÏVES ,QUAND TU DIS MON AMOUR
VERTULIE , POUCHON ,GAÇON CÉ COQ ,
ZANMI CAMARADE (06:01)

Ingénieur du son: R. DESMANGLES ,Producteur: P. ANSON

Distributeur: IBO RECORDS INC.
----------------------------------------------
-En février 1991, Ulrick est brûlé vif avec son ami Pierre FLEURVIL (violoniste) lors d'une représentation privée. Pour leur défense et expliquer leur geste, leurs meurtriers ont dit qu'ils croyaient avoir brûlé la maison d'un ancien macoute. Pour mémo, Ulrick et Pierre étaient aveugle.



CLAUDETTE et Ti PIERRE
© 2011
Créer un site avec WebSelf